Embouteillages et problèmes de mobilité à Dakar : Ces obstacles à l’émergence économique

0
2395

La circulation dans la capitale sénégalaise est devenue insupportable aux heures de pointe à cause des embouteillages. Une situation qui affecte beaucoup les usagers de la route qui ont du mal à rallier leurs lieux de travail ou encore rentrer chez eux à la descente. Pis, ces bouchons engendrent d’énormes pertes économiques estimées a des centaines de milliards. Ce qui constitue un frein au développement du pays.

Dakar, capitale des bouchons ! Une telle affirmation n’est pas exagérée. Elle relèverait même de la tautologie, tellement ces embouteillages, comme on les appelle communément, sont devenus un véritable casse-tête pour les habitants, l’État et autres usagers qui ne savent plus où se donner de la tête. Du coup, la longue durée des trajets des automobilistes a des conséquences énormes sur l’activité économique.

Les problèmes de transport à Dakar ont engendré de grosses pertes économiques. D’ailleurs, le directeur général du CETUD, Docteur Thierno Birahim Aw, lors de la cérémonie de lancement de la première phase du projet de restructuration du réseau de transport en commun a révélé que la région de Dakar perd 900 milliards Fcfa en raison des externalités négatives liées aux transports routiers. Selon lui, cette manne financière  illustre l’urgence d’agir et de trouver des solutions durables à la mobilité urbaine. Défendant, en décembre 2019, la pertinence des projets de transport de masse du président de la République, Macky Sall notamment le Train Express régional (TER) et le Bus rapid transit (BRT), l’ancien ministre des Infrastructures et des Transports terrestres, Me Oumar Youm, a fait savoir que les embouteillages à Dakar font perdre annuellement 108 milliards de FCFA à l’Etat. Ces embouteillages sont généralement à l’origine des retards chez les employés. Les embouteillages de la capitale sont dus à la forte concentration de la population dans cette ville. De même, le parc automobile est dense à Dakar. A cela, il faut ajouter l’état défectueux de certaines routes de la capitale sénégalaise surtout en période hivernale. Ces bouchons affectent beaucoup les usagers de la route.

L’augmentation de la consommation de carburant, les ralentissements voire retards considérables sur les livraisons, l’allongement du temps de parcours domicile-lieu de travail et vice-versa contribuent à impacter négativement le vécu quotidien des usagers de la route à cause des embouteillages. Ces problèmes de mobilité urbaine constituent donc des obstacles à la productivité et la compétitivité qui sont essentielles pour le développement du pays.

En effet, l’amélioration de la disponibilité, de l’accessibilité et de la qualité des infrastructures réduisent de manière significative les coûts et la qualité des facteurs de production.

NDEYE AMINATA CISSE

Leave a reply