Emissions de gaz à effet de serre : le Sénégal et japon consolident leur coopération

0
4813

Le Sénégal et le Japon ont signé, jeudi à Dakar, un mémorandum de coopération portant sur un mécanisme de mise en œuvre conjoint, en vue de ‘’travailler ensemble à réduire les émissions de gaz à effet de serre et ainsi contribuer à la lutte contre le changement climatique’’.

Le document a été paraphé par le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall et l’ambassadeur du Japon au Sénégal, Iwawa Osamu.

Le ministre a déclaré qu’à travers cet acte qu’ils viennent de poser, les deux pays ont décidé de renforcer leur coopération autour de mesures d’adaptation aux effets néfastes des changements climatiques, mais aussi de promouvoir la résilience des communautés.

« Il s’agit à travers cet accord de renforcer les capacités d’adaptation aux effets néfastes des changements climatiques, de promouvoir la résilience des communautés ainsi qu’un développement à faible émission de gaz à effet de serre (GES) », a expliqué M. Sall.

Il a rappelé que « les options identifiées dans notre Contribution déterminée au niveau national (CDN), à l’horizon 2030, visent à renforcer la résilience de nos populations et à déployer des programmes d’atténuation dans les secteurs du transport, des énergies renouvelables, de la foresterie et des déchets ».

Toutefois, la mise en œuvre de cette CDN, notamment son volet conditionnel, requiert le soutien des partenaires au développement pour mobiliser les moyens nécessaires à l’exécution des projets et programmes planifiés, conformément aux instructions du chef de l’Etat, a-t-il ajouté.

Il a soutenu que « les mécanismes du marché carbone sont devenus une source importante de financements pour les projets climatiques ». Selon lui, « c’est dans ce cadre que s’inscrit (le) mémorandum de coopération sur le mécanisme conjoint de crédit » entre les gouvernements du Japon et de la République du Sénégal.

« Ce mémorandum va encadrer les transferts de résultats d’atténuation qui seront issus des activités conjointes à dérouler. Cela facilitera la réalisation des engagements que nos deux pays ont pris au titre de leurs Contributions déterminées nationales (CDN) », a-t-il déclaré.

Il a souligné que d’importants acquis ont été notés lors de la première phase de la coopération avec le Japon, en termes de renforcement de capacités, de développement de procédures et de méthodologies de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre.

Il estime que la mise en œuvre de ce nouvel accord va renforcer les actions en cours dans le cadre de l’article 6 de l’Accord de Paris et contribuera à bâtir un cadre de gouvernance approprié articulé autour de la stratégie nationale sur l’article 6 et la réglementation en cours de préparation sur le marché carbone.

Le gouvernement du Sénégal « ne ménagera aucun effort pour le respect des termes de ce mémorandum qui pourrait servir d’exemple aux autres pays parties de l’Accord de Paris, pour sa mise en œuvre effective », a assuré le ministre de l’Environnement.

Il a rappelé que la communauté internationale a donné un nouveau souffle à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements, avec l’adoption en 2015 de l’Accord de Paris sur le climat. Cet accord vise à maintenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels et, si possible, à 1,5°C.

Avec APS

 

Leave a reply