En tournée politique a Rufisque : Khalifa Sall estime que sa candidature en 2024 est sans équivoque

0
1863

Le mouvement Taxawu Sénégal a entamé sa tournée nationale, appelée « Motali Yeené ». Une initiative qui s’étale sur 12 mois et, dont la première étape de Rufisque a été marquée par la déclaration de Khalifa Sall sur sa candidature « sans équivoque »

L’ancien maire de Dakar est catégorique : sa candidature à la prochaine élection présidentielle de 2024 est sans équivoque. Khalifa Sall qui était en tournée à Rufisque ce week-end a fait savoir qu’il n’y avait aucune négociation sur cette question, malgré le fait qu’il a été condamné dans le cadre de l’affaire dite de la caisse d’avance. Dans le même sillage, l’ancien maire de Dakar a infirmé les informations selon lesquelles des négociations seraient en cours avec le Parti socialiste, arguant que s’il avait besoin de négocier, il ne serait pas allé en prison.  « Est-ce que j’ai besoin de négocier pour être candidat ? Si je devais négocier, je ne serais jamais allé en prison. J’étais dans le PS, j’étais un membre éminent de BBY et j’étais proche de toutes les hautes autorités. Si je devais négocier, pourquoi je serais allé en prison ? Ma candidature en 2024 est certaine, inchala », a-t-il lancé avec conviction.

Le Leader de Taxawu Sénégal était en tournée tout le week-end dans le département de Rufisque. Un séjour qui s’inscrit dans le cadre de sa tournée nationale « Motali yeené ». Une occasion saisie par l’ancien maire de la capitale sénégalaise pour dénoncer l’érection du pôle urbain de Diamniadio qui a contribué à désagréger l’économie dans cette zone à vocation horticole. «Le choix du pôle urbain en soi, n’était pas pertinent. Il n’était pas opportun. Si on voulait construire une nouvelle capitale, ce n’est pas à 20 km de Dakar. Ça n’a pas de sens. Et ensuite, on ne construit pas une nouvelle ville dans une zone qui a une autre vocation qu’urbaine. La vocation de Diamniadio et de toute cette zone de la région du Cap-Vert est une vocation agricole et rurale » a-t-il dit.

Poursuivant son argumentaire, l’ancien édile de Dakar a montré que l’installation de ce pôle consacre une désarticulation de la zone par rapport à son poids économique, ce qui est en contradiction avec l’ambition affichée d’atteindre la souveraineté alimentaire et l’autosuffisance agricole. « Le gouvernement est en train de désarticuler, de désagréger et de faire disparaître une activité rurale agricole majeure dans cette zone ».

WORE NDOYE

 

Leave a reply