Enseignement supérieur en ingénierie et en technologie: 179,695 milliards de F Cfa pour former 10 mille jeunes africains à Kigali

0
494

Quelque 10 000 jeunes africains bénéficieront du nouveau partenariat que le gouvernement rwandais vient de signer avec la Carnegie Mellon University (Cmu) et la Fondation Mastercard. L’information est contenue dans un communiqué de presse parvenu à notre redaction.

Doté d’un budget de 275,7 millions USD (environ 179, 695 milliards de F Cfa), poursuit la meme source, cette mane permettra de développer les programmes d’ingénierie et de technologie, de recherche et d’entrepreneuriat du site de Carnegie Mellon à Kigali.

A l’en croire, elle contribuera à renforcer l’écosystème africain de la technologie, de l’innovation et de la recherche.

Ce qui va se traduire par une contribution à l’expansion significative de l’enseignement supérieur en ingénierie et en technologie à la CMU-Afrique de Kigali.

Le communiqué renseigne également que l’investissement de la Fondation prévoit un financement permanent de 175 millions USD pour la CMU-Africa. Il intègre également un montant de 100,7 millions USD pour la création du Centre pour la transformation numérique inclusive de l’Afrique de la CMU-Africa.

Concrètement, precise la meme source, ce partenariat historique avec la Fondation Mastercard permettra à la CMU-Africa de se consacrer aux objectifs dont le développement de la capacité d’enseignement, avec notamment l’introduction d’un nouveau diplôme en ingénierie de l’intelligence artificielle, et des programmes d’apprentissage en ligne.

Il sera également question d’augmenter le nombre annuel d’étudiants inscrits à la CMU-Africa de plus de 33 % mais aussi d’offrir une assistance financière supplémentaire à davantage d’étudiants, avec notamment un soutien accru au programme de bourses de la Fondation Mastercard à la CMU-Africa. “Cette collaboration permettra d’attribuer des bourses d’études directes à 300 étudiants au total”, lit-on dans le communiqué.

Entre autres objectifs, le programme travaillera à veiller à ce que les programmes permettent de recruter et d’offrir des opportunités aux groupes marginalisés, notamment les femmes, les personnes handicapées et les personnes déplacées.

A T

Leave a reply