Entrée du Sénégal dans une ère nouvelle : le Mouvement Citoyen appelle à un «réarmement moral» de la jeunesse

0
220

Avec l’alternance survenue au Sénégal, le 24 mars dernier, un changement de mentalité pour la jeunesse, aujourd’hui désorientée, est envisageable. Le Mouvement Citoyen en est convaincu et l’a exprimé, lors de la relance du Mouvement Citoyen, par la voix de sa présidente, le Pr Penda Mbow. Toutefois, «il nous faut un réarmement de cette jeunesse» a-t-elle déclaré face à la presse, hier mercredi.

Porté sur les fonts baptismaux en 2002, le Mouvement Citoyen dont l’objectif était de contribuer au renforcement du leadership politique et intellectuel des jeunes, est désormais sorti de sa longue hibernation. Dirigé par le Pr Penda Mbow, le mouvement a été relancé hier, mercredi 15 mai 2024. Le mouvement, de par son action, veut contribuer à conduire au changement, à la transformation positive de nos sociétés.

Selon la présidente du Mouvement Citoyen, «nous avons connu une alternance qui ne ressemble pas aux autres alternances ; c’est plus qu’une alternance. Je l’ai dit à plusieurs reprises, ce pays est dans une phase de révolution véritablement. Notre société ne peut plus continuer à fonctionner comme elle a toujours fonctionné».

Pour elle, aujourd’hui, «il y a de nouveaux acteurs. Il y a une jeunesse qui est complétement désorientée. On a connu une répression avec beaucoup de morts de jeunes, aussi bien ici et dans la mer, et cela à beaucoup agi sur les consciences», souligne le Pr Mbow.

Et, dans cette optique, déclare la présidente du Mouvement Citoyen, «il nous faut un réarmement moral pour cette jeunesse. C’est-à-dire, il faut qu’elle croie en elle-même, qu’elle croit à l’Afrique. La solution n’est pas de partir. La solution n’est pas justement d’aller à la violence parce qu’on a connu une violence ces dernières années qui n’a jamais existé».

Des éléments réunis, dit-elle, qui font que «nous devons revoir notre façon de faire, notre rapport, mais tout en ne pas nous limiter seulement à un Mouvement Citoyen, comme on a eu à le faire. Mais il faut essayer de créer toute une dynamique et de faire converger toutes les initiatives pour qu’il y ait la véritable révolution dans le bon sens», recommande Pr Penda Mbow.

Ainsi, afin de contribuer dans cette quête de nouvelle citoyenneté, le mouvement entend mobiliser les jeunes autour d’études, par exemple faire des synthèses des contributions intellectuelles parues entre 2021 et 2024, aller à la découverte des résistants et mouvements de résistance…

Ousmane GOUDIABY

Leave a reply