Entreprenariat : près de 6000 formalités délivrées aux requérants

0
326

Le chef du département appui à la création d’entreprises de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad), en l’occurrence Cheikh Moussa Kane, a fait savoir que la Chambre consulaire de Dakar pour le compte de l’année 2021 a délivré près de 6 000 formalités aux requérants. Il s’est ainsi exprimé hier, mardi, en marge de la journée de l’institution consulaire dans le cadre de 3ème édition de la Foire internationale des produits artisanaux (Fipa).

« Ces milliers d’individus reçus à la Cciad viennent s’enquérir du climat des affaires du pays mais aussi prendre d’autres informations ayant trait aux opportunités de création d’entreprise », a-t-il expliqué. La place de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) dans les échanges interafricains est le thème de cette présente édition. Et qui parle de commerçant parle de carte import-export. Et sur ce point « la Cciad travaille en étroite collaboration avec les directions du commerce intérieur et extérieur dans le cadre de la Zlecaf », a-t-il relevé. Pour ce qui est de la formalisation des entreprises, le service appui à la création d’entreprises de la Cciad est chargé de délivrer le registre de commerce, le numéro d’identification national des entreprises et des associations (NINEA), la demande d’un permis de conduire international, les pièces à fournir pour la constitution d’une SARL/SURL, la fiche de renseignement et la carte de commerce import-export entre autres pièces à fournir.

Dans le même registre, M. Kane d’indiquer que la Cciad est le point focal de l’Observatoire des pratiques anormales (OPA), lequel observatoire met le focus sur la tracasserie le long des corridors sur l’axe Dakar-Bamako via Kidira et Dakar-Bissau via N’pack. Pour ce qui relève des difficultés notées souvent, il liste entre autres le manque d’informations de la part des usagers qui arrivent avec des pièces incomplètes et très souvent bon nombre eux viennent des localités éloignées. En réponse à cette difficulté, dans le cadre de la proximité que « nous envisageons de créer des antennes mobiles suivant les différentes localités pour aller les usagers, les opérateurs économiques pour mieux les accompagner », a-t-il dit. Il fait remarquer que bon nombre d’opérateurs disposent de la carte d’import-export en expiration. A noter que la durée de validité de la carte commerçant est de 4 ans et 3 ans pour celle d’import-export.

JEAN PIERRE MALOU 

Leave a reply