Etat de santé d’Ousmane Sonko : le Pastef décide d’évacuer son leader à l’étranger

0
2735

Pastef-Les- Patriotes a fait état de sa décision d’évacuer son président Ousmane Sonko à l’étranger pour aller se faire soigner. Cette décision fait suite à l’état de santé inquiétant de leur leader depuis qu’il aurait été aspergé d’une substance naturelle par les « forces de défense et de sécurité ». Les patriotes qui ont tenu à attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale et l’a prendre comme témoin, des « dangereuses dérives » du régime du président Macky Sall, demandent à tous les militants et sympathisants à maintenir la mobilisation dans toute l’étendue du territoire national.

L’état de santé du leader de Pastef, Ousmane Sonko préoccupe extrêmement ses collaborateurs du parti. En effet, selon son secrétaire général national, Bassirou Diomaye Faye, qui alerte l’opinion, même ses proches collaborateurs « peinent à le voir », « A ce jour nous informons à l’opinion nationale et internationale que l’état de santé du président Ousmane Sonko est extrêmement préoccupant. Jusqu’à présent nous-mêmes, les responsables du parti, nous peinons à le voir. Ça signifie que sa situation clinique est extrêmement préoccupante pour nous et pour les médecins qui sont à son chevet », confie-t-il.

« Voilà pourquoi, le parti a décidé de mettre tous les moyens à notre disposition pour procéder à son évacuation en rapport avec ses avocats à l’étranger pour voir le degré de nocivité du gaz qui lui a été aspergé » a informé face à la presse le bureau politique du parti Pastef-Les-Patriotes, qui soulignera dans le même sillage, « Nous informons aussi que l’avocat Me Clédor qui n’a pas d’entrave par rapport à son passeport a été envoyé en France pour subir les tests que nous voulons que le président Sonko, lui-même subisse. »

Sous ce rapport, les collaborateurs du maire de ziguinchor exigent des autorités la restitution sans condition de son passeport afin qu’il puisse procéder aux formalités nécessaire lui permettant de sortir du territoire : « Nous exigeons dans ce registre que son passeport lui soit toute suite restitué pour permettre de procéder sans délai aux formalités permettant de le sortir du territoire pour prendre en charge de façon correcte des soucis de santé découlant de la substance dont il a été aspergé »demandent le bureau politique de Pastef.

De leur intime conviction, ils ne sont pas rassurés vis- à-vis de l’état de santé de leur leader « Rien ne nous rassurera par rapport à ça. Des échanges qu’on a eu avec des toxicologues nous renseignent qu’il y a des gaz qui administrés et pendant un certain temps, ne peuvent plus être découverts mais  continuent à fait leurs effets sur le long terme », ont-ils relevé.

Avant de s’interroger sur la nécessité qu’ils (Ndlr les forces de défense et de sécurité) ont eu à l’asperger de gaz, à le conduire chez lui, à empêcher même l’ambulance vienne le prendre pendant six heures de temps. « Pourquoi après qu’il soit revenu chez lui continuent à empêcher même que l’ambulance vienne à son chevet pour que les observations et les examens qu’il aurait pu faire lui soient administrés dans la clinique on voulait le conduire. Est-ce qu’ils voulaient attendre que ce temps là soit écoulé pour qu’on puisse plus retrouver des substances et que les effets continuent à se faire sentir sur sa santé à long terme. C’est une interrogation que légitime que nous avons et c’est notre soupçon le plus total que nous avons vis-à-vis de ce qu’ils ont voulu avoir comme résultats », se demandent Bassirou Diomaye Faye et ses Camarades.

«  Voilà, pourquoi Pastef-Les-Pastef demande aux militants et sympathisants de maintenir la mobilisation pour continuer à résister vigoureusement face à la « tentative d’assassinat » subi par notre leader le président Ousmane Sonko », souligne le bureau politique.

A cet égard, dit son secrétaire Général « Que les patriotes comprennent et les citoyens sénégalais épris de justice et de démocratie que rien ne doit nous faire reculer face à l’obstination du président Macky Sall, à éliminer politiquement et au besoin physiquement le président Ousmane Sonko, pour l’écarter de la cours à la présidence de la république pour laquelle il est le favori ».

Par ailleurs, indique Bassirou Diomaye Faye « Le bureau politique demande aux coordinations départementales d’introduire sur l’ensemble du territoire auprès des autorités administratives pour des marches pacifiques tendant à demander la fin de la persécution du président Ousmane Sonko et les militants et sympathisants du parti et à demander la libération sans condition des otages politiques du régime du président Macky Sall ».

Cependant, « Pastef-Les-patriotes appelle les forces de sécurité républicaines à cesser de s’attaquer aux populations désarmées et à démanteler plutôt les milices illégales qui opèrent à leurs côtés et qui sont en train d’usurper de la pire des façons leurs fonctions », appellent les patriotes à l’endroit des force de sécurité

Ousmane GOUDIABY

Leave a reply