Euro 2024 : l’Allemagne sauvée sur le fil par Füllkrug contre la Suisse

0
172

L’Allemagne avait à cœur de continuer sur sa belle lancée avec son Euro 2024. Pour ce faire, la Mannschaft, qui avait remporté ses deux premiers matches avec la manière, devait se défaire de la Suisse. La Nati, invaincue dans le tournoi, pouvait même ravir la première place à son adversaire du soir en cas de succès sur la pelouse de Francfort. Pour éviter telle désillusion, Julian Nagelsmann avait décidé de ne prendre aucun risque en alignant son équipe-type. D’entrée, les Allemands se sont alors montrés offensifs. Manquant néanmoins de précision pour réellement se montrer incisifs, les coéquipiers d’Antonio Rüdiger se sont contentés de faire tourner le cuir aux abords de la surface suisse.

Leur patience a finalement payé sur une frappe lointaine de Robert Andrich. Croyant ouvrir le score suite à cette belle inspiration, le public allemand a finalement été calmé par l’intervention de la VAR qui a signalé une faute de Jamal Musiala sur un défenseur suisse (18e). Finalement, ce coup du sort a calmé les bonnes intentions allemandes. Une aubaine pour la Suisse qui est montée en température au fil des minutes. Un revirement de situation fatal pour l’Allemagne qui a donc concédé l’ouverture du score juste avant la fin de la première demi-heure de jeu. En difficulté sur cette rencontre, Jonathan Tah a vu Dan Ndoye lui passer devant pour crucifier Manuel Neuer (1-0, 29e).

L’Allemagne préserve l’essentiel !

En jambes, l’ancien de l’OGC Nice était proche de doubler la mise deux minutes plus tard. De l’autre côté, les locaux se sont montrés sans idées pour revenir et seule une tête de Rüdiger aura été la réponse allemande avant la pause (41e). Sereins puis amorphes, les Allemands rentraient aux vestiaires menés et avaient donc un deuxième acte pour montrer un tout autre visage. Après la pause, l’Allemagne s’est donc ruée vers l’attaque. Mais face à une défense regroupée, le pays-hôte s’est heurté à des difficultés pour égaliser, voire l’emporter. Malgré une action dangereuse avec Jamal Musiala qui a buté sur un excellent Yann Sommer (51e).

Mais alors qu’un siège s’est opéré autour de la surface de réparation suisse, l’Allemagne a manqué clairement d’inspiration et de tranchant pour réellement égaliser. Et tandis que Julian Nagelsmann a, bizarrement, opéré plusieurs changements défensifs, la lumière est finalement venue d’un autre entrant. Entré pour tenter d’égaliser à l’entrée du dernier quart d’heure, Niclas Füllkrug est parvenu à réussir dans sa mission. À l’entame du temps additionnel, le buteur du Borussia Dortmund s’est élevé plus haut que tout le monde sur un centre venu de la gauche (1-1, 90+1e). Avec ce nul arraché, l’Allemagne conserve la première place de son groupe par miracle. La Suisse, valeureuse, a finalement cédé, mais assure sa qualification avec une deuxième place méritée.

Footmercato

Leave a reply