Evaluation et anticipation sur les risques de conflit : la Direction de la protection et de la surveillance des pêches en mission dans le Nord

0
476

Dans le cadre de ses missions d’élaboration et de mise en œuvre de la politique définie par  l’Etat en matière de pêches maritime et continentale, la Direction de la Protection et de  la Surveillance des Pêches  (DPSP)  en collaboration avec les Services régionaux des Pêches et les forces de défense et de sécurité des départements de Matam, Kanel, Podor et Dagana, ont déroulé une mission d’évaluation et de renforcement de la sécurité  des pêcheurs artisans des régions Nord du Sénégal. L’objectif principal de la mission étant d’évaluer et d’anticiper  les risques de conflit mais aussi de proposer des pistes de solutions au  ministre des Pêches et de l’Economie maritime. La délégation de la Direction de la protection et de la surveillance des pêches sous la conduite de Mr Mamadou Lamine Diop, chef de division chargé de la sécurité, a pu à cette circonstance rencontrer tous les délégués du secteur de la pêche de la région de Matam, en présence des forces de défense et de sécurité. Au cours de cette visite qui a permis à la délégation de la Direction de la protection et de la surveillance des pêches de  discuter avec les différents acteurs du secteur, les échanges ont d’abord porté sur la sécurité des embarcations et des équipements, ensuite aux accidents avant de terminer par les conflits de pêche et de transport au niveau de la région qui fait frontière avec la Mauritanie. Une occasion saisie aussi par les différents acteurs du secteur pour formuler « leur profond regret sur les violents incidents enregistrés à Kayar qui ont opposé des pêcheurs ».  Désapprouvant à cet égard toutes formes de violences pour résoudre un différend, les acteurs qui préconisent  la paix entre les différentes communautés de pêcheurs ont formulé des recommandations pour anticiper des problèmes de gestion de la ressource.  Parmi lesquelles « l’élimination des pièges installés par les pêcheurs maliens au niveau des zones de pêche de la région ».

PAPE MOCTAR NDIAYE

 

Leave a reply