Exécution des projets hydrauliques, prévention des inondations : les instructions de Macky Sall

0
611

En Conseil des ministres qu’il a présidé hier, mercredi 22 mars 2023, le président de la République, Macky Sall, a donné instruction au Premier ministre, Amadou Ba, et son gouvernement d’assurer un suivi régulier de l’exécution des projets hydrauliques en milieux urbain et rural en veillant notamment à la planification optimale du renouvellement et de l’extension des infrastructures et à l’encadrement de la gestion des forages et autres ouvrages hydrauliques. Lors de cette réunion hebdomadaire du gouvernement qui a  coïncidé avec la Journée mondiale de l’eau, célébrée hier sous le thème «Soyez le changement» («Be the change»), le président Sall a également exprimé ses préoccupations quant à l’exécution des projets de lutte contre les inondations.  

En Conseil des ministres hier, mercredi 22 mars, le président de la République, Macky Sall, a demandé «au Premier ministre d’assurer un suivi régulier de l’exécution des projets hydrauliques en milieux urbain et rural en veillant notamment à la planification optimale du renouvellement et de l’extension des infrastructures (usines, forages, châteaux d’eau et réseaux) et à l’encadrement de la gestion des forages et autres ouvrages hydrauliques, sous la supervision de la Société nationale des Eaux du Sénégal (SONES) et de l’Office des Forages ruraux (OFOR)», informe un communiqué rendu public.

Mieux, selon le document, «le président de la République a souligné la nécessité de définir un schéma hydraulique national prospectif, à partir des ressources en eau disponibles et des besoins signalés, en tenant compte de l’évolution démographique et de l’accélération notable de l’urbanisation du territoire national».

Allant plus loin, Macky Sall a invité «le Premier ministre à faire mener les études techniques et financières adéquates afin d’anticiper, en termes de réalisations d’ouvrages à l’horizon 2035, la prise en charge de la demande en eau potable tout en rappelant l’impératif d’assurer une réglementation renforcée des conditions d’implantation et de gestion des forages ».

Non sans demandé au «ministre en charge de l’Eau d’engager des concertations et une réflexion consensuelle sur : le repositionnement stratégique de la SONES et la mutualisation de ses interventions avec celles de l’OFOR ; la régulation du secteur de l’Eau et l’évaluation régulière des modèles économiques appliqués en zone rurale et dans le périmètre affermé ; la finalisation du nouveau projet de Code de l’Eau, qui doit allier la préservation de la durabilité de la ressource et l’accès équitable des populations à des coûts maitrisés». Pour rappel, la Journée mondiale de l’eau a été célébrée hier, mercredi 22 mars.

La question des inondations préoccupe aussi le Chef de l’Etat. Il a ainsi rappelé «l’urgence de prendre toutes les mesures indiquées en vue de la finalisation fonctionnelle des travaux et des dispositifs de drainage des eaux dans les départements de Keur Massar, avec la phase d’urgence du PROGEP II, de Rufisque avec les cas des communes de Sangalkam et Bambilor, de Thiès, et de Mbacké, avec notamment la commune de Touba».

Macky Sall a également souligné «la nécessité de poursuivre le renforcement des équipements et capacités d’intervention de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers, structure pilote devant disposer d’un Plan stratégique de lutte contre les inondations, intégrant les activités des commissions régionales et auxiliaires de protection civile».

Une instruction a aussi été donnée aux «ministres en charge des Finances, de l’Intérieur, des Infrastructures, de l’Urbanisme, de l’Assainissement et de l’Environnement à prendre les mesures de sauvegarde visant le fonctionnement adéquat des réseaux d’assainissement, des bassins de rétention des eaux de pluies et des exutoires, à l’image de celui du marigot de Mbao».

Mariame DJIGO

Leave a reply