Fermeture de l’aéroport de Ziguinchor : une sécurité maximale exigée sur l’axe Ziguinchor-Cap Skirring

0
589

Les activités aéroportuaires délocalisées au Cap Skirring, les populations exigent plus de sécurité sur les 70 km qui séparent Ziguinchor du cap. Sous la hantise des braquages notés de l’autre côté du département de Bignona, les populations contraintes de se rabattre au Cap Skirring pour prendre un vol réclament un renforcement des mesures sécuritaires sur cet axe routier.

L’aéroport de Ziguinchor fermé pour des travaux de réhabilitation, un renforcement de la sécurité s’impose désormais  le long de l’axe qui sépare Ziguinchor au Cap Skirring qui abrite désormais le seul aéroport fonctionnel qui assure la déserte aérienne dans la région sud. Les 70 km qui séparent les deux villes seront désormais plus fréquentés  par les populations qui empruntent les vols. Un axe routier certes pacifié depuis mais qui a été jadis zone de prédilection des bandes armées surtout à hauteur de Djibelor. Des scènes de braquages perpétrés par des individus armés y étaient notées dans le passé. Toute chose qui impose de prendre des dispositions sécuritaires  nécessaires pour éviter toute surprise.

D’abord pour protéger les touristes qui débarquent au Cap Skirring et qui comptent rallier Ziguinchor et les autres localités du département de Bignona et ensuite  assurer une sécurité maximale des populations qui débarqueront de l’aéroport du Cap Skirring. Certes, la compagnie Sénégal Air a affrété des bus pour assurer la déserte vers l’aéroport en iestion mais renforcer la sécurité sur cet axe pour extirper toutes velléités de forfait urge.

Des «bandits» qui ont l’habitude de semer le trouble pourraient profiter de cette nouvelle situation pour semer le trouble sur cet axe routier comme cette attaque armée perpétrée dans le pont de Niabalang qui avait été dynamité par des individus armés. Suffisant pour alerter sur l’urgence de mesures sécuritaires sur cet axe  routier. Beaucoup s’interrogent encore sur les raisons pertinentes qui sont à l’origine de la fermeture de cet aéroport car la seule raison d’une couche d’enduit du rayon de 50 cm tombée est encore légère pour prendre une telle décision. La dégradation de l’état de la piste n’a pas empêché les compagnies d’atterrir à Ziguinchor.

L’explication d’une réhabilitation totale de l’aérogare, de la piste pourrait bien conforter sa fermeture mais aujourd’hui cette décision est perçue comme un coup de massue pour de nombreux Ziguinchorois  obligés de parcourir 70 km pour trouver un vol. Délocaliser toutes les activités aéroportuaires vers le Cap Skirring, le temps de mettre l’aéroport de Ziguinchor aux normes internationales, est certes bien mais une telle décision avec des mesures d’accompagnement est encore mieux, soulignent les populations de Ziguinchor.

IGNACE NDEYE

Leave a reply