Festival de jazz de Saint-Louis : c’est parti !

0
680

C’est sur le bateau Bou El Mogdad que le coup d’envoi de la 31e édition du Festival de Jazz de Saint-Louis a été donné hier, jeudi 25 mai. Pour ce rendez-vous incontournable dédié au jazz, qui  est une tradition bien inscrite dans l’agenda culturel de la ville, on retrouve encore une affiche exceptionnelle réunissant les plus grands talents du jazz.

Après un retour en force en 2022, le Festival de Jazz de Saint-Louis réitère l’expérience. La cérémonie d’ouverture de la 31e édition a eu lieu hier, jeudi 25 mai 2023, sur le bateau Bou El Mogdad, en présence de plusieurs autorités de la ville tricentenaire. Tout comme les précédentes éditions, le festival a pour objectif de promouvoir la culture et de favoriser le développement touristique, culturel dans la localité.

Pour cette année, l’évènement culturel rendra un vibrant hommage au compositeur et pianiste américain Randy Weston, décédé en 2018. «Nous voilà réunis pour une édition encore une fois singulière : Tribute to Randy Weston. Nous autres africains, rendons hommage à un autre africain né à Brooklyn et qui, durant toute son existence s’est battu pour la reconnaissance de la civilisation noire, postulat de départ du concert des nations», a déclaré le président de Saint-Louis Jazz, Me Ibrahima Diop.

Il s’agira ainsi, selon les organisateurs, d’un «beau prétexte pour présenter aux mélomanes des créations artistiques inédites retraçant ces belles collaborations avec des musiciens partageant ce même idéal ainsi que la projection de vidéos témoignages chargées d’émotion sur l’African Soul pianist».

Selon Me Ibrahima Diop, «l’originalité des découvertes sur le plan esthétique, l’intensité des interactions entre artistes et professionnels, la qualité des rapports entre interprètes et spectateurs concourent à faire du Festival International de Jazz de Saint-Louis un haut fait légitime, un récit de la ville où, nous tous réunis, sommes les fiers acteurs d’une histoire commune».

Prenant la parole, le gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Badara Samb, qui a salué le «succès» du Festival de Jazz de Saint-Louis, a invité la population de Saint-Louis à s’engager dans l’organisation. Selon lui, «la ville doit tirer le meilleur du festival». «Il faudra voir en quoi le Festival de Jazz doit contribuer au développement économique et social de Saint-Louis», a-t-il fait savoir.

Cette année encore et pendant cinq jours, la capitale du Nord va renouer avec les musiques du monde. Côté programmation, le Festival de Jazz de Saint-Louis, qui prendra ses marques à la place Baya, propose à son public un contenu riche, unique et inédit. Des musiciens reconnus, de renommée internationale, et des stars en devenir sont à l’affiche.

On peut en citer Anne Paceode de la France, Ismaïla Lo du Sénégal, Claude Diallo de la Suisse, Antoio Lizana d’Espagne, Daniel Migliosi de Luxembourg, De Liz MC Comb des Etats-Unis. Ils donneront des concerts intégrant la touche africaine, à travers plusieurs collaborations avec des artistes locaux.

Tout au long des soirées, des artistes se succéderont donc sur scène en apportant, chacun, sa couleur musicale unique et en proposant des fusions musicales dans le cadre d’une création où chacun s’enrichit de l’autre. La programmation musicale dont les concerts de minuit avec le virtuose de la kora, Ablaye Cissoko, est accompagnée par un masterclass du groupe Jamm et orchestre du Prytanée militaire de Saint-Louis.

 

Mariame DJIGO

(Envoyée spéciale à Saint-Louis)

Leave a reply