Fin de la 13ème législature : Niasse annonce les futurs projets de l’Assemblée

0
243

C’est la fin de la 13ème législature. L’assemblée nationale a clôturé sa session ordinaire unique 2021-2022. Elle arrivera à terme selon son président, à la mi-septembre 2022, après les élections législatives. A cet effet, le président Moustapha Niasse qui est aussi au terme de sa fonction de président de la XIIe et XIIIe législature, en a profité de l’occasion pour annoncer les futurs projets de l’assemblée nationale.

Moustapha Niasse a annoncé à l’occasion de la clôture de la session ordinaire 2021-2022, les futurs projets pour la 14ème législature. S’adressant à son homologue de la Côte d’Ivoire, en tant qu’invité d’honneur il soutient qu’il est nécessaire de rappeler les menaces qui planent sur notre sous-région et qui ont un double volet, endogène et exogène. Ainsi selon le président de l’assemblée nationale sénégalaise « Ces données nous renvoient aux missions plus ardues de nos Parlements, dans leurs rôles de représentation, de vote des Lois, notamment de la Loi annuelle des finances, de contrôle de l’action gouvernementale et de l’évaluation des politiques publiques ».

« C’est la raison pour laquelle, l’Assemblée nationale du Sénégal a pris des options claires pour des réformes dont le maître mot est la modernisation, pour améliorer les outils de travail et le fonctionnement de l’Institution », a-t-il expliqué.

A ce titre, il soutient qu’ « aujourd’hui, l’interprétation simultanée, qui concerne six langues nationales et le français, est une réalité, depuis décembre 2014, grâce à la coopération avec l’Union européenne ».

Poursuivant « L’USAID et l’ONG 3D nous ont permis de numériser la bibliothèque et les archives qui datent de la période de l’Afrique Occidentale Française, où les huit anciens territoires étaient représentés, en cet hémicycle ».

Aussi « La coopération avec la République de Corée, par le biais de son agence dénommée KOICA, a porté ses fruits, à travers un financement géré avec le ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération du Sénégal », a indiqué le président Niasse.

Ainsi, les deux parties coopéreront pour la réalisation des résultats comme « La modernisation du système des activités législatives qui consiste en la mise en place d’un système de vote électronique et de conférence dans les activités de l’Assemblée, La mise en place d’un système de conférence audio et d’interprétation simultanée, L’installation de nouveaux mobiliers pour les Députés dans l’hémicycle et dans leurs bureaux, ainsi que dans les salles de réunions des Commissions permanentes », a-t-il annoncé.

Le Projet KOICA selon Niasse « comprend aussi la numérisation des résultats des activités législatives et l’amélioration de l’accessibilité aux informations législatives, pour les chercheurs, les étudiants et les doctorants ».

Et « Dans cette direction, tout sera mis en œuvre pour développer une application capable d’afficher les résultats du vote électronique. Il sera également mis en place un système de gestion des enregistrements pour les activités législatives et le site web de l’Assemblée nationale sera amélioré », a fait savoir le SG de AFP.

Par ailleurs, il ajoute que « Le Projet prévoit aussi le renforcement des capacités du personnel administratif et des membres de l’Assemblée, en les invitant en stage de formation et en visite en République de Corée. Les femmes Députés ne seront pas en reste dans les programmes de formation. Un volet spécial du projet leur est réservé ».

« La Convention entre l’Etat du Sénégal et la KOICA va être bientôt signée, entre le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération et les Autorités coréennes, ici à Dakar. La période couvrira jusqu’à l’année 2026 », informe le chef de l’Assemblée nationale.

Ousmane Goudiaby (stagiaire)

Leave a reply