Fin du sommet de Dakar sur la souveraineté alimentaire : 30 milliards promis par les partenaires financiers

0
744

Les rideaux sont tombés sur la rencontre de Dakar sur la souveraineté alimentaire et la résilience. Une déclaration dite de Dakar traduisant l’engagement des parties prenantes à faire du continent le grenier du monde a sanctionné les travaux. Les partenaires financiers se sont engagés à mettre finalement 30 milliards de dollars dans la quête de la souveraineté alimentaire. La cérémonie de clôture a été présidée par le premier ministre Amadou Bâ.

Le sommet de Dakar 2 sur la souveraineté alimentaire et la résilience s’est clôturé hier, sur des engagements fermes des partenaires financiers. Ces derniers ont décidé de se mettre ensemble pour accompagner l’Afrique dans l’atteinte de sa souveraineté alimentaire. C’est ainsi qu’ils ont annoncé une enveloppe de 30 milliards de dollars destinés à soutenir les pays africains dans la mise en œuvre de leur pacte pour la souveraineté alimentaire en Afrique. Dans cette volonté de réaliser à côté de l’Afrique la souveraineté alimentaire, un accent particulier sera mis sur lesuivi avec la mise en place d’un Conseil consultatif de haut niveau pour superviser les pactes par les Chefs d’Etat à partir de leurs pays. Dans son discours à l’occasion de la cérémonie de clôture, le président du Groupe de la Bad, Akinwumi Adesina s’est réjoui de la réussite du Sommet Dakar 2. « Nous sommes venus en réponse à un appel de l’Afrique. C’est le temps pour l’Afrique de se nourrir. 34 chefs d’états et de gouvernement ont transformé leur volonté politique en action en participant à des panels, des pactes agricoles et partagés des idées. Ils ont travaillé jusque tard. Quel engagement, quel dévouement », dit M. Adesina avant d’annoncer « les partenaires au développement se sont engagés collectivement à hauteur de 30 milliards de dollars US en faveur de la mise en œuvre des pactes d’exécution agricoles et alimentaires pour les cinq prochaines années. Trente-sept pactes ont bété présentés et tous ont été validés ». Pour le Président du groupe de la BAD, il y a un aspect important relatif au suivi qui doit être fait rigoureusement, «ce qui est important maintenant c’est le suivi de la mise en œuvre, les résultats et l’impact à l’échelle continentale, pour stimuler la production alimentaire et nourrir l’Afrique. Nous nous fixons des objectifs et des chronogrammes», a ajouté le PDG avant de donner des assurances de que son institution va travailler avec les Etats bénéficiaires pour les aider à at-
teindre les résultats attendus.

En conclusion, M. Adesina a décerné, un satisfecit aux différents acteurs qui n’ont ménagé aucun effort pour faire de ce sommet une réussite, avec une mention spéciale au Président de la République Macky Sall, qui grâce à son leadership a su donner au sommet cette envergure. «Votreparticipation et votre appui ont été incroyables, de même que votre leadership.», lui a-t-il dit.

WORE NDOYE

Leave a reply