Finale Can 2021- Sénégal-Égypte : Le Sénégal sur le toit de l’Afrique

0
198

Le Sénégal est monté sur le toit de l’Afrique en remportant ce dimanche au olembe de Yaoundé, la finale de la 33 e édition de la Coupe d’Afrique des nations Cameroun 202. Face à l’Égypte en finale de la CAN Cameroun 2021 , les Lions sont allés chercher le premier trophée continental de leur histoire, au bout d’une rencontre aboutie et pleine de suspense. Les protégés d’ Aliou Cissé ont délivré tout leur supporters en s’imposant au bout des fatidiques tirs aux buts (0-0: 4-2 tab).

Le Sénégal est rentrée ce dimanche 6 février dans.le cercle restreint des vainqueurs de la Coupe d’Afrique en remportant la finale de la 33 édition au stade Olembé de Yaoundé.


Une première étoile pour l’histoire qui consacre une longue attente du football sénégalais. Tout griffes dehors, les Lions ont rapidement mis le pieds sur le ballon et en mettant de la percussion dans la construction. Au point d’être reccompensé dés la 5e minute par un penalty obtenu après un tacle raté du défenseur égyptien sur Saliou Ciss.


Sadio Mané prends ses responsabilités et frappe en force. Mais le gardien égyptien avait choisi le bon côté et diffère du coup le premier but du match. Un but qui aurait sans doute changer la physionomie de la rencontre. Les Lions maintiennent le presding et gagnent les duels. Sadio Mané très remuant tente de chercher le ballon très bas pour provoquer la défense égyptienne.


Ismaïla Sarr parvient à faire la différence avec un jeu percutant encore sur l’ aile droite, avant de centrer en retrait dans la surface égyptienne. Sadio Mané et Famara Diedhiou se jettent au second mais son trois courts pour couper le ballon et l’envoyer au fond des filets. En face, Mohamed Salah ne tardent pas à signaler. Il sort de sa boite à la 30e minute avec ce double crochet pour effacer Saliou Ciss et enchaîne par un tir croisé mais trop écrasé écrasé pour inquièter Mendy.


L’attaquant Égyptien ne tarde pas à revenir à la charge avec un tir tendu au premier poteau. Sur ses gardes Mendy s’envole pour détourner le ballon qui prenait le chemin de la lucarne. En seconde période, les débats commencé à s’équilibrer même si les Lions le prennent par le bon bout avec cette occasion franche et ce tir tendu de Idrissa Gana Gueye qui échoue entre les mains de Gabaski (49e minutes)

L’Égypte s’offrait en ce début de seconde période son temps en mettant la défense sénégalaise à l’épreuve. A l’image de ce coup de tête de Marwan qui frôle le.poteau gauche du but sénégalais (74e minute).


L’entraîneur Aliou Cissé qui avait relancé Pape Guéye au milieu de terrain en remplacement de Cheikou Kouyaté (66e) va encore effectuer un double changement avec les entrées des attaquants Cheikh Bamba Dieng et Boulaye Dia pour respectivement Famara Diedhiou et Ismaila Sarr. A la 77e minute, le nouveau entrant Bamba Dieng fait parler sa frappe avec cette reprise au point de penalty après un centre de Saliou Cise sur le côté gauche (86e).


Après trois prolongations disputées lors des tours précédents face à la Côte d’Ivoire le Maroc (2-1) et le Cameroun, les Pharaons opposent aux Lions un scénario identique tout aussi intenable
Le Sénégal engage la prolongation et pousse pour décanter la situation. Bamba Dieng, par deux fois, devrait se mettre mais butait le sur un portier égyptien ferme dans ses prises (91e, 101e ).
Les coéquipiers de Mohamed Salah seront à deux doigts de réussir le hold up du match après cette puissante frappe du très Marwan qui oblige Edouard Mendy à sortir un arrêt spectaculaire (116e).

Les Lions ne tremblent pas

La finale se jouerait aux tirs aux but. Dans cet exercice le Sénégal ne tremble pas
Hormis Bouna Sarr, Kalidou Koulibaly, Cheikh Bamba Dieng, Sadio Mané ont assuré leur essai. Plein d’assurance, le dernier Ballon d’Or africain a fait définitivement plier l’Egypte avec un tir croisé du pied droit dans le petit filet opposé (4-2).
Au bout du suspense, les Lions de la Teranga s’imposent à l’issue de la séance des tirs au but à Yaoundé. Le Sénégal pouvait étrenner son premier titre majeur de son histoire après deux défaites en finale (2002 et 2019).

Omar DIAW

Comments are closed.