Finance islamique : 380 millions accordés à 3 SFD

0
1117

Trois Systèmes financiers décentralisés (Sfd) des régions de Dakar, Saint louis et Matam ont bénéficiés de la première tranche de financement, d’un montant de 380 000 000 de francs CFA pour accompagner les jeunes et femmes desdites localités.

Le Programme de développement de la microfinance islamique (Promise) a octroyé un financement de 380 millions de francs CFA à trois Systèmes financiers décentralisés (Sfd) pour le refinancement des jeunes et des femmes. Ledit refinancement de la Banque islamique de développement (Bid) a été acté vendredi dernier, à Dakar en présence des représentants desdits Sfd et la coordinatrice de Promise Néné Fatoumata Tall. Les Sfd bénéficiaires du financement sont la mutuelle d’épargne et de crédit pour la promotion de la pêche artisanale à Saint-Louis pour 80 millions de francs CFA ; la mutuelle d’épargne et de crédit ‘’Bamtaaré’’ de la région de Matam pour 100 millions ; la mutuelle d’épargne et de crédit ‘’Jappoo suxxali reewmi’’ de la région de Dakar pour 200 millions de francs CFA.

Néné Fatoumata Tall, d’affirmer que la libération de cette première tranche de la ligne de refinancement permettra de promouvoir le développement socio-économique grâce à l’inclusion financière de petits et micro-entrepreneurs.

Elle précise que « cette cérémonie constitue une première étape d’une série de signatures qui suivront dans les prochaines semaines, voire les prochains mois ».

Magnifiant les actions d’envergure et l’intérêt que la Bid accorde à la réussite du programme, elle n’a pas manqué d’inviter les autres régions du pays à suivre l’exemple de Dakar, Matam et Saint-Louis, qui ont pris l’initiative d’adhérer à la microfinance islamique pour pouvoir tirer profit des opportunités de financement pour les jeunes et les femmes.

D’un coût global de 47 milliards de FCA étalé sur cinq (5) années renouvelable, le Promise a pour objectif général d’améliorer le revenu des bénéficiaires, à travers le renforcement de l’accès durable de la majorité de la population à des services financiers islamiques adaptés sur l’ensemble du territoire national.

Pour y parvenir, dira-t-elle : « le programme vise entre autre à soutenir l’élaboration d’un cadre réglementaire de la microfinance islamique ; renforcer les capacités des institutions de micro finance partenaires et celles des bénéficiaires cibles ; mettre à disposition une ligne de refinancement en microfinance islamique.

« Cette convention marquera le début d’une nouvelle ère de développement économique pour le Sénégal, où la microfinance islamique jouera un rôle clé dans la réduction de la pauvreté, la création d’emplois et la croissance économique », a-t-elle dit.

Pape Ibrahima Guèye, président du Conseil d’administration de la mutuelle d’épargne et de crédit ‘’Jappoo Suxxali Reewmi’’ parlant au nom des bénéficiaires a magnifié les actions menées à la base par le Promise.

« Nous nous sommes vraiment réjouis d’être là et sommes encore motivés davantage pour être dans l’écosystème du Promise », a-t-il souligné. Il a indiqué que ce type de financement intéresse une ‘’frange importante’’ de la population sénégalaise. ‘’ Présentement, nous avons une longue liste d’attente dans nos services et les gens font le pied de grue du matin au soir pour la relance de la seconde phase’’, a-t-il dit.

JEAN PIERRE MALOU   

Leave a reply