Foot européen : le sacre de Naples attendra, Benzema et Haaland écrivent l’Histoire

0
469

(France24.com)- Naples attendait depuis 33 ans… et devra encore patienter au moins quelques jours pour remporter son troisième championnat d’Italie, après son match nul, dimanche, face à la Salernitana. Karim Benzema et Erling Haaland écrivent un peu plus l’Histoire de leur championnat respectif. Et en Ligue 1, le PSG, sans envie, s’incline et maintient l’OM en vie pour la course au titre.

Ligue 1 France

Le PSG perd, l’OM espère, Angers en Ligue 2

Le PSG, sans envie, insipide dans le jeu et réduit à dix pendant plus d’une heure, a sombré dimanche au Parc des Princes face à Lorient (1-3) lors de la 33e journée de Ligue 1. Les Merlus, qui restaient sur cinq matches sans victoire, en ont profité logiquement face à des Parisiens auteurs une nouvelle fois d’un match médiocre, passifs et incapables d’avoir un sursaut, malgré un but opportuniste de Mbappé (29e).

Avec cette défaite, la troisième en quatre matches au Parc, le 11e titre pour le PSG n’est pas en danger mais les Parisiens voient l’OM se rapprocher une nouvelle fois. Les Marseillais, longtemps menés au score, ont finalement pris le meilleur sur Auxerre dimanche (2-1) au stade Vélodrome. Avant son déplacement à Lens (3e) la semaine prochaine, Marseille (2e) – sur une série de huit matches sans défaite en championnat – devance provisoirement de quatre longueurs le club nordiste, qui jouera à Toulouse mardi en match en retard.

Monaco a, quant à lui, vu rouge dimanche un peu plus tôt dans la journée. Les Monégasques n’ont clairement pas digéré la claque reçue il y a huit jours au stade Bollaert contre Lens (3-0), leur concurrent pour la qualification en Ligue des champions. Sans réaction et apathique, le club du Rocher s’en sort avec une humiliation de plus à domicile face à Montpellier (0-4), l’une des équipes en forme du moment.

 

Enfin, cette 33e journée a été marquée par la relégation officielle d’Angers en Ligue 2. Battus à Rennes dimanche (4-2), les Angevins ne peuvent plus rattraper leur retard arithmétique dans la course au maintien. Dépassé par les affaires extra-sportives et en perdition sur le terrain, le SCO, lanterne rouge du championnat depuis la 12e journée, compte 18 points de retard sur Nantes, Brest et Strasbourg, qui se disputent actuellement la place de premier non-relégable. Un retard impossible à combler, avec encore cinq matches au calendrier.

Le Barça file vers le titre, Karim Benzema entre un peu plus dans l’Histoire

Le FC Barcelone a étrillé le Betis Séville (4-0) samedi au Camp Nou pour la 32e journée de Liga. Les Catalans maintiennent onze points d’avance en tête du classement sur le Real Madrid (2e). Le défenseur Andreas Christensen a ouvert la marque de la tête (14e) pour le Barça. Puis après l’expulsion d’Edgar Gonzalez pour un deuxième carton jaune (33e), Robert Lewandowski a doublé la mise du droit (36e). Raphinha a scellé le succès des Blaugranas dans la foulée, à la conclusion d’une lumineuse passe de Sergio Busquets (39e), avant que Guido Rodriguez ne finisse par marquer contre son camp (86e).

Le Real Madrid a lui aussi largement gagné, samedi, face à Almeria (4-2) notamment grâce à un triplé de Karim Benzema. Le Ballon d’Or 2022 a bénéficié de deux services cinq étoiles des Brésiliens Vinicius (5e) et Rodrygo (17e), qui ont chacun signé un festival sur leur aile avant de servir le goleador français face aux cages, puis l’attaquant français a scellé son triplé sur pénalty (41e).

Karim Benzema intègre ainsi le top quatre… des meilleurs buteurs de l’histoire du championnat d’Espagne. Ce coup du chapeau lui permet d’atteindre la barre des 236 buts marqués en Liga, et de dépasser ainsi le Mexicain Hugo Sanchez (234 buts). « KB9 » peut encore espérer rejoindre l’avant-centre historique de l’Athletic Bilbao Telmo Zarra (253 buts) avant sa retraite pour intégrer le top 3 de ce classement. Mais les deux premières places, occupées par Lionel Messi (473 buts) et Cristiano Ronaldo (311 buts), semblent hors de portée.

Bien qu’en forme, les Merengues vont devoir veiller au grain sur leur 2e place car leur rival madrilène n’est pas loin. L’Atlético Madrid (3e, à deux points du Real) a surclassé Valladolid dimanche (5-2). Nahuel Molina (20e), José Maria Gimenez (24e) et Alvaro Morata (38e) ont offert trois buts d’avance d’emblée aux Colchoneros. Valladolid a sonné la révolte avec un pénalty transformé par Cyle Larin (40e) et une tête décroisée sur corner signée Sergio Escudero (74e). Mais Joaquin Fernandez, avec un but contre son camp (86e), puis Memphis Depay en contre (90e+3), ont scellé la victoire des Madrilènes.

Le Bayern Munich et le Borussia Dortmund au coude à coude

Vainqueur dans la difficulté du Hertha Berlin (2-0), lanterne rouge et proche de la relégation, le Bayern Munich a repris la tête de la Bundesliga dimanche sans toutefois rassurer, à quatre journées de la fin de la saison. Après le match nul du Borussia Dortmund sur la pelouse du mal classé Bochum (1-1) pour le petit derby de la Ruhr vendredi soir, les hommes de Thomas Tuchel ont péniblement saisi l’occasion de reprendre leur fauteuil de leader avec 62 points au compteur, soit un de plus que le BVB.

Il reste quatre matches à disputer jusqu’à la fin de la saison. Les Munichois se déplaceront deux fois, à Brême la semaine prochaine et à Cologne pour la dernière journée, deux équipes qui ont presque assuré leur maintien (35 points chacun), et recevront Schalke à la lutte pour le maintien et le RB Leipzig à la lutte pour la qualification en Ligue des champions.

De son côté, le Borussia recevra trois fois, dont la dernière journée face à Mayence, dans son Westfalenstadion où il a remporté ses cinq derniers matches. Autant dire que le Bayern n’a aucune marge de manœuvre s’il veut décrocher un onzième titre de champion d’Allemagne consécutif et sauver sa saison, alors que plane la menace d’une année 2023 sans trophée – ce qui serait une première depuis 2011 à Munich.

À noter aussi que l’Union Berlin a été tenu en échec samedi sur sa pelouse du Bayer Leverkusen (0-0). Les Berlinois ont manqué l’occasion de se rapprocher du Borussia Dortmund, et voient la course à la prochaine Ligue des champions se resserrer avec les succès de Fribourg (0-1 à Cologne) et du RB Leipzig (1-0 face à Offenheim).

La Salernitana retarde le sacre de Naples, la course à la C1 fait rage

Naples va devoir encore patienter pour assurer le titre de champion d’Italie qui lui tend les bras, après avoir été rejoint dans les dernières minutes par la Salernitana (1-1), dimanche lors de la 32e journée. Mais cela n’est sans doute plus qu’une question de quelques jours : le Napoli n’a plus besoin que d’un point lors des six dernières journées pour assurer son troisième scudetto, plus de trois décennies après les deux de l’époque Maradona (1987, 1990).

Les 55 000 tifosi du stade Maradona, comme les Napolitains qui déjà se rassemblaient en ville, célébraient déjà le troisième titre qui semblait acquis après la tête de Mathias Olivera sur corner (62e) quand Boulaye Dia a gâché la fête, à quelques minutes de la fin (84e). Cela fait 33 ans que les Napolitains attendent leur troisième scudetto, ils devront donc patienter encore un peu. Et cela se fera probablement dans le même esprit de fête que celui qui a baigné la ville toute la journée, en dépit de la déception finale.

Dans la course à la Ligue des champions, l’AS Rome et l’AC Milan se sont neutralisés (1-1) samedi dans une folle fin de match où le Milanais Alexis Saelemaekers (90+7e) a répondu au Giallorosso Tammy Abraham (90+4e). Ce nul entre les Rossoneri (5e) et les Giallorossi (6e), toujours à égalité de points, a profité à l’Inter Milan, désormais 4e avec le même nombre de points après son succès face à la Lazio Rome (3-1). La Juventus Turin ne compte, quant à elle, plus que trois points d’avance sur ce trio après son nul à Bologne (1-1). La bataille pour la C1 va rester haletante jusqu’au bout.

Manchester City prend la première place, United et Newcastle au rendez-vous

Quatre jours après avoir remporté son sommet contre Arsenal, Manchester City s’est imposé (2-1) dimanche sur le terrain de Fulham, ce qui lui permet de prendre la tête du classement lors de cette 34e journée du Championnat d’Angleterre. Avec un point d’avance sur leur principal rival Arsenal et un match de plus à jouer, les Citizens ont plus que jamais leur destin en main pour conserver leur titre.

Si la victoire a été moins maîtrisée que lors du choc contre les Gunners (4-1), elle s’est dessinée dès le début de match avec un penalty transformé par l’inévitable Erling Haaland. Le Norvégien a égalé le record de – 34 – buts inscrits lors d’une saison en Premier League depuis sa création en 1992, ex aequo avec Andy Cole (1994) et Alan Shearer (1995). Il lui reste encore quelques journées pour écrire encore un peu plus l’Histoire… pour sa première saison outre-Manche.

De leur côté, les Red Devils ont battu (1-0) l’équipe en forme du moment, Aston Villa, qui restait sur dix matches sans défaite. Alors que Casemiro avait tiré sur la barre transversale une dizaine de minutes plus tôt, Bruno Fernandes a profité d’une frappe de Rashford mal repoussée par Emiliano Martinez pour marquer dans un angle fermé (1-0, 39e). Cette victoire permet aux joueurs d’Erik Ten Hag de consolider leur quatrième place qualificative pour la prochaine Ligue des champions, à sept points de Liverpool et avec un match en plus à jouer.

À noter également la victoire plus compliquée que prévue de Newcastle face à la lanterne rouge du championnat, Southampton (3-1), qui permet aux Magpies de garder deux points d’avance sur Manchester United, en troisième position.

Enfin, la fragilité psychologique de Tottenham a encore été mise en évidence à Liverpool (4-3), avec un début de match qui a beaucoup ressemblé à l’effondrement de dimanche dernier à Newcastle (6-1), et un but fatal encaissé dans le temps additionnel, alors que les Spurs venaient de remonter trois buts d’écart.

Leave a reply