Formation au journalisme financier : 32 journalistes reçoivent leur Certificats

0
224

Au terme d’une formation très rigoureuse en journalisme financier, 32 journalistes ont reçu leurs parchemins hier, jeudi 27 juin 2024. Parmi ces auditeurs, Nando Cabral Gomis et Jean Pierre Malou de Sud Quotidien. C’était lors d’une cérémonie organisée par le Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) à Dakar.

32 auditeurs ont reçu leurs parchemins hier, jeudi 27 juin 2024, au terme d’une formation très rigoureuse en journalisme financier. La cérémonie de remise des Certificats en journalisme financier du Programme de formation au journalisme financier de Bloomberg Media Initiative Africa (BMIA) a été organisée par le Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) dans un hôtel de la place à Dakar. Ce programme de formation a pour objectif le renforcement des capacités des journalistes et autres acteurs du secteur privé ou public sur les questions économiques et financières.

Cette session de formation a été organisée par le CESTI, en collaboration avec de nombreux partenaires, en plus de BMIA : le Centre Africain d’Études Supérieures en Gestion (CESAG), l’Institut des Sciences de la Terre (IST) et Strathmore University Business School (SUBS). La formation en journalisme financier va permettre aux auditeurs d’être mieux outillés pour traiter l’information économique dans leurs différents médias. Afin de faciliter au grand public de comprendre les concepts et le jargon des spécialistes en économie.

La tâche été dure pour les apprenants. Car la formation s’est déroulée dans un contexte de crise sanitaire : la Covid-19. A cela s’ajoute un calendrier surchargé pour les professionnels des médias qui assurent les reportages et suivent, pendant 3 jours d’affilés, les cours dans la semaine. Mamadou Ndiaye, Directeur du CESTI, précise : «Le CESTI est une école d’excellence».  Toutefois, il ne minimise pas les défis à relever. C’est pourquoi, selon lui, la formation au journalisme financier est venue à son heure. Par ailleurs, M. Ndiaye à confiance en l’avenir. «Nous réaliserons beaucoup de choses», a souligné le Directeur du CESTI.

La rigueur et la disponibilité de ses collègues sont à l’origine du succès de cette formation. La plateforme ou (groupe WhatsApp) des auditeurs atteste l’impact positif de la qualité des enseignements qui ont été dispensés. Aboudou Ouattara, représentant de la Directrice du CESAG, la Pr Rosalie, a révélé le contenu du programme de formation au journalisme financier. Il s’agit de l’apprentissage du management, l’analyse et interprétation des données, le marché financier, entre autres.

«ETRE DES HOMMES ENGAGES POUR LA VERITE, AU SERVICE DU BIEN COMMUN»

«Les auditeurs ont bénéficié d’une formation de hautes qualités leur permettant d’acquérir des compétences avérées pour traiter les thèmes économiques, en l’occurrence les enquêtes très fouillées sur les questions de développement», a-t-il dit.  Le représentant de la Pr Rosalie exhorte les nouveaux récipiendaires à «dire la vérité, rien que la vérité. En se conformant aux règles d’éthique et de déontologies». En somme, d’être «des hommes engagés pour la vérité, au service du bien commun».

En outre, Ballé Preira, Conseiller technique et membre de la Cellule de communication du ministère des Finances et du Budget, au nom du ministre, a affirmé : «nous sommes convaincus, au ministère des Finances et du Budget, que ce jalon posé servira à combler le gap dans la vulgarisation et l’appropriation des questions économiques et financières qui sont d’un enjeu capital». M. Preira espère que «bientôt les concepts économiques et financiers ne seront plus un mystère pour les auditeurs, téléspectateurs, lecteurs et autres internautes».

Le porte-parole des diplômés a salué le dévouement du corps professoral qui n’a ménagé aucun effort pour dispenser un enseignement de qualité au cours de leur formation. Ainsi, a-t-il relevé, les auditeurs aborderont les questions économiques en faisant preuve de professionnalisme.

Lamine DIEDHIOU

Leave a reply