France: le ministre du Travail Olivier Dussopt rattrapé par une affaire de «favoritisme»

0
712

(Rfi.fr)- Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, a annoncé dans une déclaration à l’AFP ce vendredi soir que le parquet national financier avait retenu contre lui l’infraction de « favoritisme ». Il avait reçu en cadeau deux œuvres d’art d’une entreprise en 2017, alors qu’il était député-maire d’Annonay. Une enquête préliminaire avait été ouverte pour corruption et prise illégale d’intérêt.

Cette affaire tombe mal alors qu’Olivier Dussopt porte la réforme des retraites. Car lundi 6 février, Olivier Dussopt devra être au banc à l’Assemblée nationale. Ce débat sur les retraites commence dans l’hémicycle. C’est lui, le ministre du Travail, qui est chargé de porter le fer face à l’opposition.

Autant dire que les révélations de Mediapart sur les conclusions d’une enquête le concernant, arrivent au plus mauvais moment pour lui et le gouvernement. Olivier Dussopt a donc décidé de ne pas attendre pour réagir et a choisi de le faire via une déclaration à l’Agence France-Presse.

Deux œuvres de Gérard Garouste reçues

Le ministre reconnaît être accusé de « favoritisme » dans un marché public en 2009. Mais il insiste sur le fait qu’« aucune corruption » ne lui est en revanche reprochée par le parquet national financier (PNF). Le PNF avait ouvert une enquête préliminaire après la découverte d’un cadeau, deux œuvres de Gérard Garouste, reçues par Olivier Dussopt de la part d’un dirigeant du groupe Saur, en charge de la gestion de l’eau dans sa commune d’Annonay.

Cette enquête était déjà en cours quand Olivier Dussopt a été nommé ministre du Travail en mai 2022. Selon Mediapart, la prochaine étape de la procédure pourrait être une citation à comparaître du ministre pour formaliser la tenue d’un procès.

Leave a reply