Gamou de Médina Baye : une foule à l’accueil des pèlerins venus des îles du Saloum

0
1056

(APS) – Des centaines de pèlerins en provenance des îles du Saloum ont débarqué vendredi au quai de pêche de Kaolack (centre), pour prendre part au Maouloud, la commémoration de la naissance du prophète Mohamed, a constaté l’APS.

 

Chaque année, l’arrivée de ces insulaires au Maouloud de Médina Baye est un événement que de nombreux Kaolackois et pèlerins venus d’autres contrées ne veulent pas se faire raconter. Des moments de ferveur religieuse !

 

Après un voyage de près de cinq heures, les insulaires arrivent à Kaolack sous les regards de nombreux fidèles venus les écouter entonner de très rythmiques « zikr » (chants dédiés à Allah et à son prophète).

 

A bord de 53 pirogues équipées de puissants moteurs, les fidèles venus des îles du Saloum pour commémorer la naissance du prophète Mohamed sont de toutes les tranches d’âge. Un public nombreux, dans lequel il y avait le maire de Kaolack, Serigne Mboup, s’est rendu au port de la ville pour assister à leur débarquement, malgré la canicule.

 

Ces pèlerins venus de plusieurs villages se sont tous donné rendez-vous à Ndangane, un village de pêcheurs situé à l’entrée des îles du Saloum, du côté de Fimela, avant de mettre le cap sur Kaolack.

 

Le maire de cette ville, président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack en même temps, leur a souhaité la bienvenue en présence de nombreux Kaolackois et pèlerins venus de plusieurs régions du Sénégal et de l’étranger.

 

Des membres de la famille du guide spirituel Cheikh Ibrahima Niass, dit Baye Niass (1900-1975), et des responsables du comité d’organisation du Malouloud sont également venus à l’accueil des centaines de pèlerins, qui se sont dirigés vers les quartiers de la ville en attendant l’événement prévu samedi soir.

 

Des sacs de riz et de sucre, des futs remplis d’huile, du bois mort destiné à la cuisine et divers produits alimentaires jonchent les fonds des pirogues des insulaires aidés des sapeurs-pompiers pour leur débarquement.

 

« En 1963, Baye Niass a passé la nuit sur l’île de Diamniadio (l’une des îles du delta du Saloum). Le passage de ce véritable homme de Dieu nous a beaucoup apportés, notamment en termes d’islamisation de Diamniadio et des autres îles du Saloum, comme il l’a fait ailleurs dans le monde », explique, à sa descente de pirogue, Famara Sarr, un vieil homme parmi les pèlerins.

 

Selon Babacar Diouf, l’un des convoyeurs des pirogues, les insulaires du delta du Saloum ont commencé au début des années 1990 à se rendre en masse et par pirogue au Maouloud de Médina Baye, qui commémore la naissance du prophète Mohamed.

 

Mais, précise M. Diouf, entre les insulaires et Baye Niass, le fondateur de la cité de Médina Baye, dans la ville de Kaolack, c’est une histoire vieille de sept décennies. « En 1950, la maladie du ver de Guinée (maladie parasitaire invalidante) s’est introduite dans les îles du Saloum. Comme par magie, on a reçu la visite de Baye Niass en même temps (…) Quand il a été informé de la présence de cette maladie, il a demandé à ce qu’on lui emmène de l’eau du puits du village, qu’il a ensuite bénie », raconte-t-il.

 

« Cette eau a ensuite été retournée dans le puits, qui approvisionnait les populations. Depuis lors, la maladie du ver de Guinée a disparu des îles du Saloum », ajoute Babacar Diouf.

Leave a reply