Gestion de la transition au mali : le Cadre d’échanges des partis politiques peint un tableau sombre des autorités

0
310

Le cadre d’échanges des partis et regroupements politiques pour une transition réussit au mali s’est exprimé sur la situation, à l’occasion de l’an 2 de la naissance du gouvernement de transition. Dans une déclaration public, le cadre a regretté du fait que cet anniversaire est arrivé à un moment où les maliens, plongés dans le doute et l’inquiétude, se posent des questions sur l’avenir et le devenir de leur pays et sur leur avenir propre tant les perspectives sont sombres. D’après ces derniers « En deux (2) ans de Transition, le constat est triste, le bilan est catastrophique et la situation est inquiétante. »

Le cadre d’échanges des partis et regroupements politiques pour une transition réussit au Mali dit avoir regretté du fait que le processus de transition ait pris des allures dramatiques. La preuve, selon ce regroupement politique, les populations sont de plus en plus confrontées à de nombreuses et sérieuses difficultés économiques, sociales et sécuritaires. Alors que dans une déclaration en date du 26 juillet 2021, le dit cadre avait demandé aux autorités de la transition la publication d’un chronogramme devant être réaliste et réalisable des actions de la période de transition, de nature à respecter la durée adoptée par les forces vives et inscrite dans la charte.

Toutefois, aujourd’hui, note le regroupement des partis politique « La situation se dégrade dans presque tous les domaines et de graves menaces pèsent sur l’unité et la souveraineté nationales ». De plus, ajoute-on « notre pays, qui vit ainsi des moments sombres de son histoire, s’enfonce dans un isolement diplomatique inédit et sans précédent et cela dans le clivage, assorti de la marginalisation et de l’exclusion de la grande majorité de la classe politique.»

Au-delà, poursuit le cadre « force est de constater que les maliens sont plus que jamais divisés, par la volonté délibérée de certains qui ont opté pour l’invective, l’anathème et la stigmatisation comme seule réponse à ceux qui ont une opinion et une vision différentes et divergentes et qui sont à l’occasion traités d’apatrides pour les besoins d’une cause politique. »

Aussi remarque-t-on « l’Administration est absente de la majeure partie du territoire et son retour qui est plus que nécessaire est hypothétique. Au même moment, notre pays perd des alliés traditionnels de la lutte contre le terrorisme, invités à quitter le Mali à la demande de nos autorités. »

Cependant, le cadre a salué le peuple malien pour sa résilience et l’engagement patriotiques des soldats « Il faudra tout de même saluer la résilience du peuple malien qui a ténu face aux effets néfastes des sanctions infligées à notre pays par la faute des autorités résolument engagées sur la voie de la confiscation du pouvoir. Le Cadre salue l’engagement patriotique de nos forces de défense et de sécurité à faire face à leurs défis régaliens combien difficile et périlleux, sur le théâtre des opérations, est aussi admirable », reconnait-on.

O G

Leave a reply