Gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures : Macky brandit les 4 commandements

0
176

Le Président de la République Macky Sall a présidé hier, mardi 21 décembre le conseil Présidentiel sur le projet de loi relatif à la répartition et à l’encadrement de la gestion des recettes tirées de l’exploitation des hydrocarbures. Cette rencontre a été une occasion pour le gouvernement  d’échanger avec l’ensemble des forces vives de la nation sur les questions relatives à la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures.

Dans le cadre de la répartition des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures au Sénégal quatre mesures  ont été prises à l’issue des travaux du conseil présidentiel sur le projet de loi relatif à la répartition et à l’encadrement de la gestion des recettes tirées de l’exploitation des hydrocarbures.

Premièrement la budgétisation intégrale des recettes fiscales et non fiscales tirées de l’exploitation des hydrocarbures. Deuxièmement, l’interdiction de toute cession anticipée des ressources hydrocarbures. Troisièmement, la création d’un fonds de stabilisation  pour se prémunir des risques de volatilité  des recettes d’hydrocarbures. Quatrièmement, la création d’un fonds intergénérationnel  destiné aux générations futures  pour une épargne sécurisée et constituée à partir des recettes  tirées de l’exploitation des hydrocarbures.

Selon le Président de la République Macky Sall, ce projet de loi examiné de façon participative et inclusive permettra  au Sénégal d’avoir  une bonne visibilité de la gestion des recettes dans le cadre de l’exploitation de nos hydrocarbures. Ce qui nous aidera, dit-il, à déterminer comment, elles seront mises à profit pour améliorer les conditions de vie des générations actuelles et faire des prévisions pour les générations futures.

Toutefois, il souligne que l’efficacité globale de cette législation inédite dépendra également de la capacité  de l’Etat de veiller à ce que les recettes tirées de ces ressources soient bien comptabilisées. «Il est donc primordial pour l’Etat du Sénégal de s’assurer du recouvrement de chaque recette, non seulement pour alimenter le trésor public, mais aussi pour contribuer au financement de  divers secteurs du développement. Les recettes tirées de l’exploitation du pétrole et du gaz ne doivent pas, en effet, créer une inertie des autres secteurs  de l’économie, mais au contraire, elles devront servir de levier pour les soutenir et les stimuler afin de favoriser l’émergence de l’économie renforçant ainsi la valorisation du patrimoine national et la dynamique du Sénégal émergent», soutient-il.

Dans cet esprit, il garantit que l’Etat va se donner les moyens de s’assurer de la véracité et de la conformité  des dépenses liées au coût recouvrable, de l’exactitude des volumes déclarés, ainsi que de la réputation effective des recettes qui nous reviennent de droit.

A cet effet, Macky Sall a décidé de mettre en place un mécanisme de supervision, de suivi, de contrôle et d’audit  des coûts et recettes issus de l’exploitation  des hydrocarbures.

«Ce mécanisme s’appuiera sur des institutions étatiques mais également sur l’implication des organes de contrôle de l’Etat. Je demande au ministre des finances et du budget et au ministre du pétrole et des énergies de faire, en mode fast track, ce projet de loi en vue de son examen et adoption mercredi prochain 29 décembre en conseil des ministres», a-t-il conclu.

NDEYE AMINATA CISSE

Comments are closed.