Gianni Infantino félicite les mondialistes africains et prédit un bel avenir pour le football africain

0
302

La 22e édition de la Coupe du Monde de football a été marquée par le sacre de l’Argentine devant la France et le parcours historique du Maroc devenant la première nation africaine à atteindre les demi-finales de l’histoire du mondial. Une performance saluée par le président de la Fifa, Gianni Infantino, qui prédit un bel avenir des équipes africaines.

Au Qatar, les cinq représentants africains ont changé la donne. Ayant remporté chacun au moins un match lors de la phase de groupes pour s’assurer déjà qu’un record de six victoires du continent à ce stade de cette compétition qui sera plus tard illuminée par parcours du Maroc demi-finaliste de la Coupe du monde. Après avoir tenu bon contre la Croatie, finaliste de 2018, lors de leur match d’ouverture, les Lions de l’Atlas ont battu le Canada et la Belgique avant d’affronter l’Espagne et le Portugal lors de la phase à élimination directe. « Je suis ravi car depuis de nombreuses décennies, nous parlons du développement du football africain et l’heure de l’Afrique est venue « , a déclaré Infantino, qui a rendu un hommage particulier au Maroc, dont sa participation est sanctionnée d’une quatrième place mondiale, une première pour une sélection africaine.

« Je pense que le Maroc a exceptionnellement bien joué, les joueurs ont réalisé de grands succès et ont très, très bien joué« , a-t-il déclaré. « Ils ont joué avec beaucoup d’envie, de détermination et une qualité indéniable. Atteindre un quart de finale ne peut pas se faire par hasard. C’est le résultat d’un effort de longue haleine, d’un investissement de la fédération marocaine de football, de tout le staff technique, et d’un jeune entraîneur marocain qui a aussi été dans le football de club là-bas. Ils nous ont montré comment jouer à un football attrayant et efficace. » La fédération marocaine de football a investi des millions de dollars dans le développement des infrastructures et des joueurs et les résultats au Qatar ont montré les fruits de ce travail.

Infantino a également félicité les autres équipes africaines lors de la finale, la Tunisie qui a battu la France, championne en titre, le Cameroun, contre toute attente domine contre le Brésil, quintuple champion, les champions d’Afrique, le Sénégal qui a été éliminé en phase de groupe par la règle « fair-play » en 2018, a également fait un parcours abouti en franchissant les huitièmes de finale. « Le Sénégal s’est qualifié dès la phase de poules, ce qui n’était pas le cas en 2018, puis s’est heurté à une très forte équipe d’Angleterre« , a déclaré le président de la Fifa, qui a depuis 2016.

« Le Cameroun, le Ghana et la Tunisie ont également très bien joué et jusqu’à la dernière minute des derniers matches, ils avaient une chance de se qualifier, ce qui montre le niveau du football africain. » S’exprimant lors d’une conférence de presse à l’approche de la finale de dimanche entre les champions en titre, la France et l’Argentine, Infantino estime que le moment de l’amélioration de l’Afrique est parfait compte tenu de l’expansion de la Coupe du monde à 48 équipes à partir de 2026. Dans quatre ans, le continent comptera au moins neuf équipes participant à la Coupe du monde 2026 aux États-Unis, au Mexique et au Canada, avec la possibilité d’un dixième représentant si l’Afrique réussit à se qualifier pour un barrage intercontinental. « Lors de la prochaine Coupe du monde, il y aura le double du nombre d’équipes africaines qualifiées, ce qui signifie qu’il y aura également d’autres équipes africaines, donc nous pouvons nous attendre à d’autres excellentes performances. »

wiwsport.com

Leave a reply