Gris bordeaux -balla gaye 2 ce dimanche a l’arène nationale : le combat de la clarification

0
762

L’Arène nationale sera en ébullition ce dimanche 7 Août avec le combat entre Balla Gaye 2, le lion de Guédiawaye et Gris Bordeaux, le Tigre de Fass. Une confrontation qui aura un enjeu de taille pour les deux mastodontes, à cœur de se relever au sortir d’une  défaite. Cette confrontation aux de retrouvailles sera également le combat de la clarification entre ces deux protagonistes qui se sont déjà affrontés en 2018 avec au bout une victoire aux points du lutteur de Guédiawaye.

 

Les amateurs de lutte vont vivre de grands moments de lutte ; ce dimanche 7 août à l’Arène nationale, avec la méga affiche qui oppose Gris Bordeaux de l’écurie Fass à Balla Gaye 2 de l’école de lutte Balla Gaye. Ce combat proposé par Gaston Production et qui a déjà fait sa propre publicité, fera encore courir tous les amateurs et tous les férus de lutte longtemps sevrés par ces grosses affiches qui tenaient en haleine le monde de la lutte.  De toutes les combats  ficelés cette saison,  celle-ci est sans doute la plus attrayante. D’abord au vu la carrure des lutteurs qui appartiennent depuis plus d’une décennie dans la catégories des Vip. Mais ensuite par les enjeux que le combat a dans la carrière de ces deux mastodontes. Les différentes sorties et les défis enflammées dans leur open presse ou dans les différentes face  à face en témoignent et montre éloquemment qu’ils ont faim de victoires et de succés.

Battu par Balla Gaye 2 en 2018, par avertissement après l’épuisement du temps réglementaire en 2018, Gris  Bordeaux aura cependant le grand challenge de prendre sa revanche et surtout de relancer une carriére bien en dent de scie. Mais aussi de donner un nouvel élan à l’écurie Fass-Ndakarou, la nouvelle entité reconstituée dont il est le chef de file.

Vers cet objectif majeur, le leader de l’écurie Fass a déjà donné le ton et ne cesse d’ assurer être en meilleure condition physique que son adversaire.

 «Balla Gaye va livrer dimanche son combat le plus difficile de sa carrière. Je veux montrer à Balla que j’ai plus d’expérience que lui. Il sait qu’au coup de sifflet de l’arbitre, il verra que du feu.  Il est conscient que je suis physiquement plus fort que lui. Je vais le prouver », lancait-il durant le sulfureux face à face avec son adversaire. Il reste à savoir si le  troisième Tigre de Fass dispose des moyens et de ces atouts qui ont longtemps fait sa réputation. Autrement dit ces qualités de bagarreurs, cette rapidité d’exécution qui lui  ont permis de vaincre des lutteurs de la trempe de Lac de Guiers 1, Mohamed Ndo Tyson, Bombardier entre autres ?. D’aucuns des observateurs de la lutte restent toutefois assez perplexe  voire un peu sceptique  au regard du temps qui a passé mais aussi de  la morphologie que  Gris Bordeaux affiche à 43 ans révolue et à deux ans de la retraite.  Quoiqu’il en soit, il reste conscient que ce second face à face avec  Balla Gaye 2 n’est jamais du pain béni.

Pour réputation de bagarreur de Gris Bordeaux, Balla Gaye 2 en rit presque et  dit ne pas être impressionné : «Gris doit savoir qu’il a affaire à Balla Gaye 2. Que ça soit dans la bagarre ou dans la lutte, je vais le battre cette fois-ci. Je n’ai pas peur de ses coups, c’est un peureux », avertissait le lion de Guédiawaye avant d’ajouter: « Gris est reconnu comme un bagarreur, raison pour laquelle, je l’avais suivi dans ce domaine pour lui montrer qu’il n’était pas plus fort que moi. Maintenant pour ce combat, les choses vont se passer autrement, parce que je ne dois pas manquer de respect aux populations de Guédiawaye en leur faisant patienter plus de 2 minutes…Après ce combat, aucun lutteur n’osera me manquer de respect».

 Un défi qui édifie sur la détermination de l’ancien « Roi des arènes » et surtout  sa farouche volonté de donner un coup de fouet à sa carrière assombrie par une deuxième  revers en début de saison devant Bombardier. Une amère défaite à oublier au vite. Mais pour cela, il devrait sortir le grand jeu pour marquer et faire taire les nombreuses critiques qui ont également jailli sur son état de forme physique. C’est au lion de  Guédiawaye d’en donner la réponse. Après le désenchantement provoqué auprès de nombreux amateurs de la lutte lors de leur dernier combat, l’heure est  donc à la clarification.

 

 Omar DIAW

Leave a reply