Grogne à AG/Jotna : Me Moussa Diop défié par Upahotep Kajor Mendy à la tête de la présidence

0
921

Du grabuge au sein du parti Alternative générationnelle (AG/Jotna). Entre le président dudit parti, Me Moussa Diop et son ancien Secrétaire national à la communication, non moins Coordonnateur départemental du parti de Ziguinchor, ce n’est plus le parfait amour. Dans une lettre ouverte, Upahotep Kajor MENDY accuse Me Diop de tentatives de dénigrement de sa personne, non sans brocarder sa gestion solitaire du parti.

Le jeune Premier Secrétaire Élu du Conseil Départemental de Ziguinchor, membre de la Commission nationale de la communication de Yewwi Askan Wi invite Me Moussa Diop à organiser un congrès extraordinaire dans trente jours afin que toutes les instances soient renouvelées, y compris le poste de Président de l’Alternative Générationnelle pour lequel il est candidat. Sudquotidien.sn qui a reçu la copie de ladite lettre ouverte la publie « in extenso ».  

OBJET : LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT Me MOUSSA DIOP Monsieur le Président,

Depuis mon élection au Conseil Départemental de Ziguinchor, votre attitude à mon égard a radicalement changé. Vous êtes devenu distant, m’attaquez sans raison apparente et cherchez en permanence à nuire à mon honorabilité.

Aujourd’hui, le parti que nous avions créé le mercredi 4 février 2009 est devenu une caricature et l’ombre de lui-même. La vérité y est farouchement combattue par vous et vos sbires et la promotion de la médiocrité y bat son plein. N’étant ni un hypocrite ni un incompétent, il est de mon devoir de toujours vous dire ce que j’estime être utile pour le parti et pour vous que nous avions choisi pour être le javelot flamboyant de notre conquête du pouvoir.

Hélas ! J’ai déchanté devant votre entreprise d’humiliation de plusieurs de nos frères de parti et de dénigrement de ma personne. Vous n’aimez pas la vérité et avez peur des arguments que je vous oppose à chacune de vos attaques désobligeantes. Votre manteau de Président du parti ne saurait vous dédouaner de manque de vision prometteuse pour tous les militants de l’AG/Jotna. Il ne saurait non plus vous protéger.

Monsieur le Président,

Dernièrement, j’ai été interpellé par plusieurs militants et sympathisants du monde entier devant mon mutisme face à votre communication catastrophique et devant vos sorties médiatiques qu’ils jugent hors propos, inopportunes et portant préjudices au parti. Pour vous donner bonne conscience, vous et vos conteurs faites le tour des responsables de l’AG/Jotna pour tenter de leur faire croire que je suis un saboteur. Pire, vous agissez de sorte à faire croire que j’ai abandonné le vaisseau AG/Jotna !

Ma sortie d’avant-hier sur ma page Facebook et cette présente lettre ouverte sont des tribunes inhabituelles pour moi. Malheureusement, je suis dans l’obligation de faire flèche de tout bois pour tuer dans l’œuf vos manigances. En homme responsable, j’ai toujours choisi de vous dire directement ce que je pense du fonctionnement de notre parti.

Donc, face à cette imposture dans laquelle vous pataugez, vous et vos sous-fifres, je me défends. Il ne saurait en être autrement ! Vous ne pouvez pas me demander de ne pas agir ainsi. À ce propos, le génial Aimé CÉSAIRE avait écrit que l’on ne pouvait pas décemment demander à un homme que l’on torture de ne pas crier sa douleur. C’est pourquoi, l’entreprise de dénigrement de ma personne que vous et vos griots mal inspirés menez doit s’arrêter nette. Je m’y emploie avec toute la rigueur et toute l’intensité requises.

J’avais décidé de laver mon honorabilité au sein du cercle restreint des responsables du parti qui reçoivent des injonctions et des intimidations de votre part et de vos hommes de main. Les quelques rares endroits où je pouvais vous dire ce que je pense de la situation actuelle du parti et de votre attitude m’ont été fermés par mon frère Oumar TRAORÉ sur votre instruction. En effet, Oumar m’a exclu de TROIS groupes de travail WhatsApp et m’a ostracisé dans un QUATRIÈME groupe sur votre instruction, sans que je n’ai jamais dit-écrit-publié du mal du parti, de vous, d’un militant ou sympathisant de l’AG/Jotna.

Monsieur le Président,

Le parti n’est pas votre propriété personnelle. Vous manquez de courage politique pour prendre les décisions utiles pour son bon fonctionnement. Il est dommage que vous soyez devenu l’écho et le réceptacle de ce que vous combattiez au Parti libéral sénégalais (PLS) et au Parti socialiste (PS) et qui vous avait motivé à créer l’Alternative Générationnelle avec Abdoul Haymouth DAFF, Bara SECK, d’autres patriotes et moi-même en 2009. Réunis au sein de l’AG/Jotna, nous n’avions été mus que par le progrès social et économique du Sénégal et de l’Afrique en faisant des propositions utiles à la bonne marche de notre pays.

À la mise en place du Bureau Exécutif National provisoire, vous aviez dit en Août 2021 qu’il sera renouvelé au lendemain des élections territoriales du 23 janvier 2022. Plus de quatre mois plus tard, il n’en est rien.

C’est pourquoi, pour une bonne marche du parti, je vous prie de bien vouloir convoquer un congrès extraordinaire dans trente jours afin que toutes les instances soient renouvelées, y compris le poste de Président de l’Alternative Générationnelle pour lequel je suis candidat.

Dans Antérioté, l’Éternel Cheikh Anta DIOP écrivait qu’on ne saurait échapper aux nécessités du moment historique auquel on appartient. Alors, en digne héritier révolutionnaire du savant de Caytu, je ne saurais déroger à cette sentence laconique et bien à propos pour la circonstance.

Face à vos errements et à l’impasse dans laquelle vous avez fini de nous précipiter, j’ai un devoir à accomplir pour les militants et sympathisants du parti. Tel l’Éternel Cheikh Anta DIOP face à l’Europe, je suis à votre chevet pour vous aider à vous guérir des vieilles habitudes contractées par suite de la gestion non inclusive du parti et vous amener à saisir le vrai sens des intérêts des Sénégalais que vous n’arrivez même plus à localiser. Vous êtes devenu tout seul et en perdition. Vous avez besoin d’un secours pour arriver à vous réaliser.

Monsieur le Président,

L’Éternel Cheikh Anta DIOP, fondateur des partis politiques Bloc des Masses Sénégalaises (en Juillet 1961), Front National Sénégalais (du dimanche 3 novembre 1963 au mardi 13 octobre 1964) et Rassemblement National Démocratique (vendredi 6 février 1976 à nos jours), aimait à dire que la politique, c’est fait pour être utile.

Depuis notre ambition de restaurer notre République avec les Patriotes, une abondante eau a coulé sous le pont Emile Badiane, pendant qu’une autre s’est tarie dans le Doué. Il est alors impératif de redonner une nouvelle orientation au parti, avec des perspectives heureuses que s’approprieront tous les militants et les sympathisants que vous avec fini de décourager.

En vérité, je vous le dis, l’Alternative Générationnelle (AG/Jotna) doit revenir à ses fondamentaux tels que théorisés de fort belle manière par les patriotes qui l’ont fait naître un certain mercredi 4 février 2009. Il n’est pas trop tard pour sauver les meubles et restaurer l’estime que des millions de Sénégalais et d’Africains ont eu pour vous par le passé.

C’est pourquoi, je propose la tenue d’un congrès extraordinaire du parti dans les meilleurs délais. Le comité de pilotage de nous mettrons sur pied devra examiner les points suivants :

  • –  Renouvellement de toutes les instances du parti dans un moins au plus tard, notamment la présidence. Vos échecs à répétition à ce poste, votre manque de vision, votre ambition limitée et votre manque de combativité ne rassurent guère les militants. Tous ces manquements cumulés ne vous permettent plus d’être Président de l’Alternative Générationnelle (AG/Jotna) ni de le demeurer ad vitam aeternam. Vous devez partir, Monsieur !
  • –  Définir une nouvelle ligne politique en accord avec nos valeurs, nos principes et les aspirations des Sénégalais ;
  • –  Mettre en place l’école du parti afin que l’Alternative Générationnelle redevienne un parti d’initiatives et de décisions politiques fortes et salutaires pour notre pays, pour l’Afrique et pour le monde, au lieu de donner l’impression d’être condamné à rester à la remorque de l’opposition politique nationale en nourrissant un complexe d’infériorité mal placé ;
  • –  Reprendre notre politique de massification intelligente et intense ;
  • –  Redonner au parti toute sa dimension panafricaine telle que nousl’avions projetée à sa création.Ces mesures volontaristes redonneront espoir aux militants et aux sympathisants de notre parti. J’en suis intimement convaincu.Vous remerciant vivement pour votre attention, je vous prie de recevoir, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

    __

    Upahotep Kajor MENDY

    Coordonnateur du Bureau communal de Ziguinchor de l’AG/Jotna Coordonnateur départemental de Ziguinchor de l’AG/Jotna Ancien Secrétaire national à la communication de l’AG/Jotna

    Coordonnateur Départemental de Ziguinchor de la communication de Yewwi Askan Wi

    Membre de la Commission nationale de la communication de Yewwi Askan Wi

  • Premier Secrétaire Élu du Conseil Départemental de Ziguinchor

Leave a reply