Guinée: le procès du massacre de Conakry renvoyé au 10 octobre

0
161

Le procès du massacre du stade de Conakry a été renvoyé au lundi 10 octobre. Le président veut donner du temps au tribunal pour examiner les nombreuses exceptions soulevées par la défense, qui conteste toute une partie de la procédure. Les débats, commencés hier, se sont achevés ce mercredi 5 octobre. Compte-rendu d’audience.

Les avocats de la partie civile et des accusés se sont de nouveau affrontés à coup d’arguments très techniques aujourd’hui. Il est 14h quand le président annonce que « le tribunal met l’affaire en délibéré sur les différentes exceptions soulevées par les conseils des accusés ».

Réaction à chaud de Maître Alpha Amadou DS Bah, avocat des parties civiles. « Nous attendons que le tribunal rejette toutes ces exceptions. Parce qu’il s’agit d’artifices, c’est juste pour retarder le procès et empêcher justement qu’on aille au fond parce qu’ils espèrent s’en sortir avant que le prochain ne s’ouvre au fond. Nous avons hâte parce que nous avons suffisamment d’éléments pour démontrer leur culpabilité. »

Et ces discussions, jusqu’ici plutôt abstraites, n’ont pas passionné le public. Beaucoup de sièges sont restés vides aujourd’hui. L’avocat qui représente l’ancien chef de la junte est, lui, confiant.

« Le président Moussa Dadis va encore rester en détention pendant 5 jours, expliqueMaître Pépé Antoine Lama. Nous aurions souhaité que le tribunal se prononce sur siège, mais je dois vous dire que nous avons foi en la pertinence des arguments que nous avons à développer ici et nous osons espérer que nous obtiendrons gain de cause. »

À la fin de l’audience, Moussa Dadis Camara montre des signes d’agacement dans le box. « Il veut que le procès se fasse rapidement, il veut être entendu », confie l’un de ses avocats.

Rfi.fr

Leave a reply