Guy Marius Sagna sur l’indice Mo Ibrahim : « Je n’ai jamais accordé un intérêt particulier à cet indice Mo Ibrahim »

0
822

Le député était également invité à se prononcer sur la question du rapport de l’indice Mo Ibrahim, classant le Sénégal, neuvième en Afrique. Réagissant à cette question, Marius Sagna de soutenir : « Je n’ai jamais accordé un intérêt particulier à cet indice Mo Ibrahim. »

« Je n’ai jamais accordé un intérêt particulier à cet indice Mo Ibrahim », a d’emblée répondu face à Babacar Fall, l’honorable député Guy Marius Sagna. Avant de poursuivre « Je pense que dans ce classement Mo Ibrahim certainement les détournements de derniers publics sont affectés d’un coefficient de six (06), certainement dans ce classement de Mo Ibrahim la liquidation d’opposant politique est affectée d’un coefficient de 10, certainement dans ce classement Mo Ibrahim, l’interdiction systématique des manifestations d’opposants ou des mouvements citoyens est affecté d’un coefficient de 20. Peut-être aussi la torture, l’assassinat. Les assassinats ciblés sont affectés certainement dans ce classement d’un coefficient de trente (30). C’est pourquoi, peut être le Sénégal a en fait la neuvième place ».

« Mais je vous dis la vérité, à ce rythme-là, on peut dire même que le Sénégal est premier. Premier ex quo avec le Cameroun, avec la Côte d’Ivoire, avec le Bénin, avec la Mauritanie parce que tous ces là se ressemblent. Les présidents détournement, les gouvernements volent et empêchent les citoyens de pouvoir demander les comptes » a souligné l’invité du Grand Jury de ce dimanche 5 février. 

Concerne en revanche le rapport de Transparency International sur l’indice de perception de la corruption au Sénégal, il déclare : « Les rapports se suivent et se ressemblent. D’ailleurs, quand il y a eu la série d’accidents et les mesures du gouvernement, j’avais attiré l’attention des autorités de ce pays-là pour leur dire, je ne vois en fait rien sur la question de la corruption parce que la corruption est accidentogène dans notre pays. »

Ainsi, de l’avis du secrétaire exécutif national du Frapp : « Dans ce pays là, la corruption est un secret de polichinelle. Comme je le disais un des points que le président Macky Sall, a lamentablement échoué, c’est celui d’assainir les mœurs, les mœurs politiques, les mœurs dans la rue, les mœurs de l’administration, etc. Donc sur le domaine de la corruption, le président Macky Sall n’a rien fait. »

Ousmane GOUDIABY

Leave a reply