Hébergement au Qatar : « Il y a une rupture d’équité à ce niveau », Louis Lamotte, membre du Comité exécutif de la FSF

1
720

Il y aura-t-il un soucis pour le Sénégal de trouver un bon hébergement au Qatar, vu que l’équipe ne s’est qualifiée il y a seulement 4 jours, au moment où d’autres l’ont été depuis fort longtemps ? Une question qui taraude les esprits des Fédéraux, à l’image de Louis Lamotte, ancien président de la Ligue, non moins membre du comité exécutif de la Fédération sénégalaise de football (FSF) qui fustigent une « rupture d’équité ». Cela, tout en promettant une prise à bras le corps de la question par la Fédération.  

« C’est vrai que la réalité qui fait que cette Coupe du Monde s’organise dans un rayon de 50km, c’est que tout simplement, tous les moyens ne sont pas réunis aussi. Donc, c’est assez restreint et l’anticipation est le maitre mot. Maintenant, dans cette histoire, il y en a qui savaient qu’ils allaient jouer, depuis très longtemps. Il y en a qui viennent de le savoir, il y a 4 jours. Donc, les capacités d’anticipation ne sont pas les mêmes. C’est ça le problème. Je me disais que, avant même le tirage, pratiquement, toutes les équipes européennes ont pu saisir l’opportunité d’opter. Des pays comme le nôtre et peut être ceux qui sont encore en train de faire des barrages, ils ne sont….

Il y a une rupture d’équité à ce niveau. C’est un peu ça mon soucis. On va s’y mettre. Normalement, la FIFA devrait arbitrer, elle doit pouvoir proposer à chaque équipe quelque chose. Je pense qu’il devait avoir un temps de départ à partir duquel tout le monde pouvait y aller au même moment, partir sur la même ligne. Nous sommes qualifiés depuis 4 jours. La France s’est qualifiée depuis 4 ans. Mais on va s’y mettre pour trouver ce qui nous a été réservé par la FIFA et si ça convient un peu à nos attentes, à nos choix, ce ne sera pas grave parce qu’on pourra réaliser cela, 5 heures après le tirage. Maintenant, s’il est avéré qu’il n’y a plus rien, c’est cela où il y aura un problème ».

Recueillis par A. THIAM (Envoyé spécial à Doha)

1 comment

  1. Moi 2 avril, 2022 at 09:31 Répondre

    Pas de rupture, juste de l’incompétence. Quand on gère la fédération d’un pays considéré comme un favori incontestable aux éliminatoires de sa zone, on anticipe que ce pays sera qualifié. Ça mange du pain ?

Leave a reply