Histoire générale du Sénégal : quatorze nouveaux volumes présentés au public

0
565

(APS) – Le comité de pilotage de la rédaction de  »l’Histoire générale du Sénégal (HGS) de nos origines à nos jours » a présenté au public, mardi, quatorze nouveaux volumes couvrant l’ensemble des périodes de l’histoire du Sénégal, a constaté l’APS.

‘’Ces ouvrages couvent la longue trajectoire de notre histoire, des origines à nos jours. Les 14 ouvrages ont été le fait de spécialistes et aujourd’hui, on a voulu insister sur l’un des moments clés de notre histoire ’’, a expliqué le coordonnateur général du projet, le professeur Mamadou Fall. Intervenant lors de la cérémonie de présentation des ouvrages, il a insisté sur le fait que les  Sénégalais connaissent la période contemporaine de leur histoire qui a été écrite, transmise, reproduite et enseignée, mais ‘’l’histoire ancienne de manière générale, l’archéologie surtout constitue, un registre complétement ignoré alors que c’est là où se situe le nœud de notre histoire’’, a précisé le coordonnateur général. Les réponses aux nombreuses questions que les Sénégalais et les historiens se posent ne se trouvent pas dans les éléments que l’histoire moderne et contemporaine peuvent fournir. ‘’La réponse est ce qui s’est passé avant le 15ème siècle’’, fait savoir le professeur Mamadou Fall. Il estime que les 14 volumes sont le fruit de synergie de chercheurs, d’universitaires et de traditionnalistes. ‘’Il y a eu des moments où notre histoire s’est nouée, où nos populations se sont constituées et ont fait une nation, ces moment-là sont ignorés. On a adopté la formule de Raymond Mori en parlant de siècle obscure de notre histoire, en parlant de cette période obscure de notre histoire et cette obscurité n’a pas été véritablement l’objet d’études soutenues et l’HGS est venue combler ce vide’’, a dit Mamadou Fall.

Les 14 ouvrages présentés au public couvrent pour chaque volume une période méconnue de notre histoire, a signalé le professeur Mamadou Fall non sans assurer que ce travail est le fruit de plusieurs mois voire d’années de labeur. ‘’Cela a été un travail assidu, difficile, mais c’est le fruit d’une démarche collégiale’’, a-t-il affirmé. Il a souligné qu’au détours de la lecture de ces ouvrages,  »le public va pouvoir enfin établir notre histoire sur une continuité de longue durée en la rattachant à l’Egypte, au Soudan, à la culture matérielle que l’archéologie a pu faire surgir de terre ».

Mamadou Fall a noté qu’à partir de là, les Sénégalais auront un confort sur leur propre sol. ‘’Savoir que sur le sol qu’est le Sénégal, il y a une histoire qui fait plus de dix mille ans, une histoire qui rattache toutes les communautés, celle qui le met au centre de l’histoire mondiale, cela donne aux Sénégalais un sentiment de fierté et une conscience historique », a t-il salué.  « Certains Sénégalais interrogés pensent que le Sénégal commence après les indépendances », selon le coordinateur du comité de pilotage qui estime qu’ils  »n’ont aucune idée de la base anthropologique sur laquelle ce pays a été fondé, ni des liens historiques que les Sénégalais ont avec les populations de la sous-région notamment les Maliens, les Mauritaniens, la Gambie et la Guinée Bissau n’en parlons pas ». Ces ouvrages mis sur la place publique renseignent sur ce qui nous rattache à la Mauritanie, à la Guinée Bissau, au Mali, a t-il affirmé. ‘’Entre temps la Bibliothèque coloniale nous a divisé en des ethnies cloisonnées. Nous rétablissons la vérité sur ces questions, nous remettons cette histoire à l’endroit’’, a dit Mamadou Fall qui estime qu’il faut toujours s’attendre à des critiques en écrivant l’histoire.

Leave a reply