Hommage à Eugenie Rokhaya Aw : le souvenir d’une dame multitâche et d’un humanisme débordant

0
219

Deux ans après son décès, les témoignages sont unanimes. Eugenie Rokhaya Aw, rappelée à Dieu le 03 juillet 2022, fût une dame très engagée, fidèle à ses convictions et d’un sens élevé d’humanisme. Le Centre ouest africain de recherches (WARC), a organisé une cérémonie d’hommage à son honneur, hier mardi 2 juillet.

 Deux ans depuis qu’elle est partie, parents, amis et anciens collaborateurs gardent un souvenir teinté d’une vive émotion d’Eugenie Rokhaya Aw. Le Centre ouest africain de recherches (Warc, en anglais), a organisé hier, mercredi 3 juillet 2024, une cérémonie d’hommage pour la défunte.

En présence de son époux, le professeur Alyose Raymond Ndiaye, le directeur du Warc, Ousmane Sène, et bien d’autres invités, les participants ont unanimement reconnu en Eugenie, une personne dévouée, engagée dans son travail et fidèle à ses convictions.

Pour Ousmane Sène, «Madame Aw», comme elle fût affectueusement appelée par ses étudiants du Civic leadership du CRL Yali de Dakar dont elle était la coordonnatrice, résonne plus qu’un nom. C’est une marque d’affection.

Son successeur au Yali, Mamadou Mignane Diouf, du Forum social sénégalais (FSS), parle d’une perte immense pour les panafricains, en faisant allusion au rappel à Dieu de celle qui fût, aussi, présidente du Tribunal des pairs du Conseil pour l’observation des règles éthiques et de déontologie dans les médias (CORED).

Pour Mamadou Thior, président du CORED, avec qui Eugénie a partagé cet organe d’autorégulation des médias, la défunte mérite d’être célébrée. Il pleure, « une grande dame, multitâche et passionnée de tout ce qu’elle faisait». Le legs de cette ancienne directrice du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI), « est un héritage que chacun des participants à la cérémonie d’hommage devrait perpétuer», a-t-il ajouté.

D’ailleurs, le passage de la défunte à l’école de formation en journalisme de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, a été magnifié par l’actuel directeur du CESTI, Mamadou Ndiaye.

Le coordonnateur du Yali pour l’Afrique de l’Ouest, Bara Ndiaye, garde d’Eugenie Rokhaya Aw «des souvenirs empreints d’affection et de considération». Bara Ndiaye se rappelle également d’une personne qui a une forte considération pour l’humain. Eugénie, «la multi facette» est aussi revenue à travers les témoignages. Sa passion pour la culture, son engagement politique et son dévouement à la cause féminine, ont été fortement rappelés.

L’époux du disparu, le professeur Alyose Raymond Ndiaye, a apprécié les hommages et les prières en la mémoire de la défunte. Des actions qui attestent, à son avis, les qualités humaines d’Eugénie louées dans un recueil réalisé par le WARC. Le document est une compilation de témoignages de Sénégalais et et d’Africains.

 

Fatou NDIAYE

Leave a reply