« Il est possible…que les États fassent preuve d’anticipation sur les défis de la migration », Pr Aly Tandian de l’Ugb, sur le sommet Ue-Ua

0
1508

Dans le cadre de la tenue du Sommet UE-Afrique, nous nous sommes entretenus avec Aly Tandian, Professeur Titulaire en Sociologie à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis en vue de recueillir sa réaction. Il est le Directeur du Laboratoire d’études et de recherches sur le Genre, l’Environnement, la Religion et les Migrations par ailleurs Président de l’Observatoire Sénégalais des Migrations. Il a encadré des thèses de doctorat en Sociologie des migrations au Sénégal, en Espagne, en France, en Belgique et en Suisse.

 

 

Nous sommes au cœur du Sommet UE-Afrique, quelle est votre lecture ?

 

Dans sa grande majorité, l’Afrique progresse malgré les stéréotypes, les stigmates et les idées reçues. En fait, il y a une Afrique positive mais peu connue. On ne nous parle pas de sa jeunesse créative qui entreprend et qui réussit. Des millions d’hommes et femmes travaillent, investissent et créent de la richesse avec la magie des T.I.C. Ces succes-stories, on ne nous les montre pas assez car on continue à présenter l’Afrique comme un continent blessé, avec des souffrances à volonté, etc. Le Sommet UE-Afrique doit prendre en compte ces énergies positives qui contribuent magistralement à la transformation structurelle et qui sont en cours de contribuer généreusement à l’émergence d’un nouveau type d’Africain avec une nouvelle forme de citoyenneté dans la gestion des quotidiennetés de nos populations africaines.

 

Sur le plan de la migration, ne pensez-vous pas qu’il y a urgence de mettre en place une nouvelle forme de gestion ?

 

Je ne pense pas que la gestion soit l’alternative juste. Je pense qu’il faut plutôt aller vers une gouvernance des migrations. La gestion renvoie à une politique sécuritaire avec l’établissement de murs et de frontières tandis que la gouvernance des migrations fait appel à une approche de la migration dans sa diversité, sa complexité et sa richesse avec surtout une attention aux causes profondes. Avec la gouvernance des migrations, il est bien possible, sans passion, que les États d’ici et d’ailleurs, fassent preuve d’anticipation sur les défis de la migration. Une gouvernance juste des migrations, c’est encourager la contribution des migrants dans les transferts immatériels, renforcer les capacités des services consulaires en matière des migrations, lutter contre l’incrimination des migrants et lutter contre les discours  de la haine, de la xénophobie et du racisme, appuyer l’approche droits de l’homme, en garantissant les droits des migrants selon leur statut administratif, etc.

 

Donc, le discours entre l’UE et l’Afrique est à reformuler profondément en matière de migrations ?

 

Pas qu’entre l’UE et l’Afrique, je pense qu’au niveau de l’Afrique, des efforts sont à faire en insistant sur l’employabilité des jeunes, sur l’application des textes et leur vulgarisation auprès des citoyens. Il faut en conséquence noter que les causes profondes des migrations des populations africaines sont dynamiques et elles doivent être prises en compte dans le cadre de la recherche de solutions. A cet effet, il faut insister sur l’intégration des changements climatiques dans la question migratoire et déployer plus d’efforts pour comprendre les pratiques culturelles dans l’apologie de la migration ou des migrants.

 

Quelles suggestions faites-vous en se référant à vos travaux ?

 

Je pense qu’il faut encourager un partenariat qui tient compte des priorités et de nos réalités endogènes tout en nous mobilisant pour sortir de ce schéma attentiste. A mon avis, l’urgence est de promouvoir un esprit de coopération sincère entre les États dans une approche globale qui promeut la coordination entre différentes autorités et cadres juridiques de régulation migratoire afin d’apporter une réponse conjointe et coordonnée au fait migratoire et d’encourager la coopération internationale en la matière.

 

ENTRETIEN REALISE PAR YVES TENDENG

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :