Innovations et créativités: Quand les jeunes participent à l’effort de lutte contre la Covid-19

0
284

S’inspirant des nouvelles technologies de l’information et de la communication, des jeunes ne cessent de démontrer au public leurs talents dans le domaine de l’innovation et de la créativité pour participer au développement de leur pays. C’est dans ce cadre que des jeunes étudiants, membre de l’association Ngirwi Sa,  ont  procédé à la conception et au  développement d’une  cabine de désinfection. Dans ce contexte de pandémie  du coronavirus, cette dernière permettrait aux acteurs  économiques et aux populations de pouvoir mener leurs activités en toute  quiétude.

Par Ndeye Aminata CISSÉ

La jeunesse sénégalaise est à fond dans l’entreprenariat ces dernières années. En effet  s’inspirant des nouvelles technologies de l’information et de la communication, des jeunes ne cessent de démontrer au public leurs talents dans le domaine de l’innovation et de la créativité pour participer au développement de leur pays. C’est dans cette dynamique que des jeunes  issus d’écoles de formation de Dakar notamment l’Ecole Supérieure  Polytechnique, la Faculté de Médecine de  Pharmacie et d’Odontologie de l’UCAD se sont beaucoup investis  dans l’invention et la création d’objets  qui sont d’une grande importance   dans le vécu quotidien des populations.  Pour apporter leur  contribution  à la lutte contre la  pandémie du coronavirus, ils ont  procédé à la conception et au  développement d’une  cabine de désinfection. Cette dernière permettrait aux acteurs  économiques et aux populations de pouvoir mener leurs activités en toute  quiétude  tout en ayant à l’esprit les consignes des autorités sanitaires. « Nous avons pensé durant cette pandémie que nous jeunes africains devrions faire quelque chose.  C’est dans cet esprit que  nous sous sommes regroupés en association à Ngirwi  où nous sommes au nombre de 14.Nous avons eu cette idée de mettre en place cette cabine désinfectante qui a pour but de désinfecter les personnes afin de limiter la propagation du coronavirus. Cette cabine a une hauteur de 2,20 mètres. Elle est commandée par un système électronique. Il y a un capteur à l’entrée qui fait qu’une personne qui entre dans la cabine fait actionner la pompe et celle-ci à son tour va faire passer de l’eau dans le système hydraulique. Une personne qui se fait désinfecter dans cette cabine c’est tout son corps, de la tête au pied qui s’est désinfecté», explique  Banafay Baladji  Romeo étudiant en gestion des systèmes industriels à l’école polytechnique de Dakar.

Pour réaliser cette machine qui coûte 1 200 000 francs Cfa , ces jeunes ont uni leurs forces avec l’appui de leurs parents et amis. Par ailleurs, ces jeunes déplorent le fait de n’avoir reçu aucun financement venant des institutions mises  en place par l’Etat du Sénégal pour  accompagner l’entreprenariat des jeunes.

« Pour la recherche et le développement, nos investissements ont été évalués à 1 million de Fcfa.  Tout cela grâce aux fonds propres. Nous avons déposé des courriers au niveau de tous les ministères  mais en vain. Nous avons aussi contacté l’Anpej et la délégation  à l’entreprenariat rapide des jeunes et des femmes (Der) depuis plusieurs mois maintenant, mais toujours pas de réponses »,  a fait savoir Charles Babacar Gueye, étudiant en master 2 de comptabilité,  contrôle  et audit à l’école supérieure  polytechnique de Dakar.

Au-delà de cette crise de la Covid-19, ces  cabines de désinfection resteront des  produits indispensables à bon nombres de structure afin de garantir une hygiène de  tous les jours. « Notre  objectif c’est de faire  bénéficier de ces cabines aux  éco fermes  qui sont dans les milieux reculés du pays. On est également ouvert à d’autres structures de la place  qui auront potentiellement besoin d’un tel système », souligne-t-il.

NDEYE AMINATA CISSE

Leave a reply