Intervention de la der/fj : plus 204 000 bénéficiaires sur l’étendue du territoire national

0
548

L’intervention de la Délégation générale à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes (Der/Fj) sur le territoire national est illustrative. En effet, à ce jour, il se chiffre à « plus de 204 000 bénéficiaires à travers les 552 communes du Sénégal », a fait savoir la Déléguée générale de la Der/Fj Mame Aby Sèye, lors d’un atelier de co-responsabilité entre institutions de microfinance et partenaires.

Elle a, en outre, laissé entendre qu’aujourd’hui, « c’est 100 000 nouveaux comptes non sans annoncer que c’est plus de 100 000 nouveaux comptes qui ont été ouverts ». L’atelier de co-responsabilité entre autres institutions de microfinance, la Banque nationale pour le développement économique (Bnde), La Banque agricole (Lba), Le Partenariat pour la mobilisation de l’épargne et le crédit au Sénégal (Pamecas), Ascep, Pamécas Crédit mutuel du Sénégal (Cms) se veut un cadre « d’adressage des cibles jeunes et femmes du Sénégal à travers le Projet d’appui à la valorisation des initiatives entrepreneuriales (Pavi 1) », a-t-elle expliqué. Avant d’ajouter : « l’Etat du Sénégal s’est engagé avec ses partenaires stratégiques comme la Bad et l’Afd où nous devons accompagner à hauteur de plus de 74 milliards des bénéficiaires à travers tout le Sénégal ».    

Donc en termes d’inclusion financière et en termes d’accompagnement, « les banques sont nos partenaires, je dirais que c’est presque un cordon ombilical », a-t-elle dit. Elle rappelle pour préciser que ledit cadre d’adressage existe depuis 2019. Dans son argumentaire, elle explique cette co-construction s’articule autour des secteurs prioritaires qui ont été ciblés notamment l’agriculture, l’élevage, l’artisanat, les industries culturelles créatives. Ce qui l’a fera ceci : « C’est un rendez-vous d’étape qui nous permet de marquer un temps d’étape parce que nous sommes en train de dérouler Pavi 1 et nous sommes en route pour Pavi 2 ».  Mme Sèye de préciser : « Nous avons les mêmes objectifs : accélérer l’inclusion financière, d’atteindre des objectifs de développement et de faire en sorte que les populations bénéficiaires les plus concernées par rapport à nos actions communes ». Il s’agira poursuit-elle encore « de passer en revue les leçons apprises, les activités déroulées dans le sens d’améliorer comment adresser les préoccupations de nos populations, comment nous pouvons atteindre encore les populations les plus vulnérables, les plus défavorisées pour leur permettre de mener à bien leurs activités économiques ».

Le Directeur général de la Bnde, Malick Ndiaye, pour sa part a, en amont dit : « Nous voulons réussir le Pavi 1 pour pouvoir espérer réussi le Pavi 2 qui est un objectif stratégique ». Et ce, à travers entre autres « l’initiative de la Der via des instruments que nous mettons en œuvre que ça soit la garantie, le co-financement, la mise à disposition ». Tous ces outils que nous déployons sur le terrain sont extrêmement importants pour viabilité des actions que nous menons. A présent, il reste à innover pour aller encore plus loin. Et je pense que l’appel a été entendu. Lequel consiste à améliorer chaque jour ce que nous faisons ensemble pour faire en sorte que nous ayons des impacts véritablement au niveau des populations », avant d’ajouter : « C’est un défi commun, elle a parlé de coresponsabilité dans la mise en œuvre et l’atteinte des objectifs que nous avons à travers de nos mandats respectifs. C’est un atelier opportun ».

J P MALOU

 

Leave a reply