Irak/ Comment Saddam Hussein a ordonné d’écrire un Coran avec son propre sang

0
246

À la fin des années 1990, Saddam Hussein a contacté un calligraphe avec une étrange demande.

Commandé par le président irakien de l’époque, qui a dirigé le pays de 1979 jusqu’à l’invasion américaine en 2003, il consistait en une copie du Coran, mais pas fait avec de l’encre ordinaire : il la voulait écrite avec son propre sang.

Selon les récits de l’époque, chaque semaine régulièrement pendant deux ans, Saddam offrait son bras à une infirmière pour qu’elle prélève suffisamment de sang pour remplir son objectif.

Le montant – ainsi que de nombreux autres détails qui ornent cette histoire – est contesté, mais les versions les plus fréquemment répétées disent que 2 à 4 litres de son sang ont été utilisés pour écrire les 605 pages divisées en 114 chapitres (ou sourates) que composent le texte sacré des musulmans.

Une fois terminé, l’ouvrage a été présenté « en grande pompe », raconte à BBC Mundo Joseph Sassoon, directeur du Center for Contemporary Arab Studies de l’université de Georgetown, aux États-Unis, et auteur de « Saddam Hussein’s Baath Party : Inside of an autoritarian regime « .

« Saddam en était très fier, et il a pris de nombreuses photos avec ce Coran », déclare Samuel Helfont, professeur de stratégie et de politique à la Naval Graduate School de Californie, aux États-Unis.

L’œuvre (pages séparées) a été exposée dans une grande mosquée de Bagdad alors connue sous le nom de « Mère de toutes les batailles », un bâtiment avec quatre minarets en forme de missiles Scud également commandés par Saddam.

La télévision et la presse irakiennes – ainsi que certains médias internationaux – ont couvert l’événement.

Ils ont rapporté que le dirigeant irakien de l’époque avait commandé cette édition spéciale pour remercier Dieu de l’avoir gardé en sécurité après de nombreuses « conspirations et dangers » au cours de sa longue carrière politique.

« Ma vie a été en proie à des dangers où j’aurais dû perdre beaucoup de sang… mais comme je n’ai que très peu saigné, j’ai demandé à quelqu’un d’écrire les paroles de Dieu avec mon sang en signe de gratitude », a déclaré Saddam Hussein dans une lettre publiée par les médias officiels.

BBC NEW

Leave a reply