Joal-fadiouth : développement de l’apiculture et de l’ostréiculture : l’Aire marine protégée (Amp) dotée de 300 millions de matériel

0
227

Le comité de gestion de l’aire marine protégée de Joal-Fadiouth a reçu hier, lundi, un don de la Fondation Ocp (coopération marocaine) d’une valeur de 300 millions de francs en présence de Madame Aissatou Sophie Gladima, ministre du Pétrole et de l’énergie, la mairesse de la commune. Le don est constitué de matériels divers composés de deux véhicules, de deux motos, d’ordinateurs et de vidéoprojecteurs de dernière génération.  La ministre a apprécié la qualité de ce geste en présence du colonel Sidibé, directeur des aires marines protégées et du point focal de la Fondation Ocp. A l’en croire, sa participation à l’événement découle de la volonté affichée du gouvernement de mettre en évidence la conservation et la gestion des ressources environnementales dictées par le chef de l’Etat. Les aires marines protégées traduisent une politique de décentralisation des ressources naturelles et contribuent au développement économique et social. Selon elle, le don et sa diversité participent de la conservation et de la préservation du patrimoine naturel et historique car l’aire marine protégée est sise dans une zone importante sur le plan culturel et sociologique, des sanctuaires dépositaires de réalités mythiques et mystiques du terroir. Pour elle, le matériel scientifique offert par la Fondation Ocp va permettre aux femmes de pouvoir accéder à certaines méthodes et mécanismes de travail et de production avec n’importe quel niveau de connaissance académique. Elle a émis tout le mériter de capitaliser les savoirs endogènes des terroirs. Selon elle, les femmes vont profiter de ce matériel pour faire des activités apicoles et ostréicoles. Le miel de la mangrove obéit à des normes, un reboisement appuyé et une formation pour une appropriation du processus de fabrication. A l’en croire, la transformation ainsi conçue va donner de la valeur au produit, le cas pour le miel de la mangrove. Houssine Edi, ingénieur agronome et point focal de la Fondation Ocp à l’Amp de Joal-Fadiouth situe les motivations profondes du type de partenariat avec le Sénégal à travers le montage d’un projet cohérent et résilient d’un coût de 300 millions de francs pour une durée de trois  ans.  Il a fait part de la venue d’un professeur chevronné du Maroc et de l’appui d’une expertise locale pour la mise en œuvre de la formation en apiculture et ostréiculture. La porte-parole des femmes, Anna Ndiaye, a invité les femmes à s’engager pour mériter la valeur du don en s’investissant devant le recul des hommes dans la formation et la production ostréicoles et apicoles.

SAMBA NIEBE BA

Leave a reply