« J’ose croire que c’est possible que la liste de Yewwi soit déclarée recevable par le Conseil constitutionnel, tout comme pour Benno », Ndiaga Sylla, expert électoral

0
337

Au moment où les coalitions qui ont déposé des recours au Conseil constitutionnel retiennent leur souffle, une lueur d’espoir semble exister. C’est du moins la conviction de l’expert électoral invité à l’émission Objection de la radio Sud Fm de ce dimanche 22 mai 2022. En effet, brandissant des principes à valeur constitutionnelle, ainsi que des dispositions du Code électoral, Ndiaga Sylla dit espérer que les listes de Yewwi Askan Wi et de Benno Bokk Yakaar soient déclarée recevables par les « 7 Sages ».

« J’ose croire, à partir de l’évolution qu’il y a eu dans le Code, à partir de la distinction entre la recevabilité juridique et la recevabilité matérielle, à partir de la tentative pour cette liste-là (Yewwi Askan Wi) de procéder au retrait et éventuellement au remplacement, au nom des valeurs que j’ai rappelé qui sont des principes à valeur constitutionnelle, à savoir le droit fondamentale de suffrages pour les coalitions et les partis politiques, et la pluralité des candidatures, j’ose croire que c’est possible que la liste de Yewwi Askan Wi soit déclarée recevable par le Conseil constitutionnel. Tout comme pour Benno », a déclaré l’invité de Baye Oumar Gueye.

Poursuivant son argumentaire, Ndiaga Sylla révèle l’élément décisif qui bénéficierait à la coalition Benno Bokk Yakaar.

« Parallélisme des formes. Ce qui va être décisif, c’est l’arrêté du ministre qui déjà annonce que le surplus de parrainage n’est pas pris en compte, même dans le dispositif technique, il n’est pas pris en compte et c’est un arrêté qui sera visé aussi par le Conseil constitutionnel. Même si du point de vue strict, le Conseil avait déjà interprété cette loi pour dire que le surplus, fut-il un parrain de plus, ce n’est pas être conforme à la loi. Mais puisque maintenant, dans le dispositif de contrôle, prévu par R76, le ministre a pris un arrêté pour dire qu’il ne prend pas en compte cet arrêté, il reviendra maintenant au Conseil constitutionnel d’apprécier toujours sur la base de ces principes-là pour permettre à cette liste (Benno Bokk Yakaar) de compétir », argue M. Sylla.

Leave a reply