Journées nationales de nettoiement : Revoilà les «Cleaning day» !

0
291

Le Sénégal qui se veut un pays «émergent» dispose pour autant d’une capitale (Dakar) «sale» et «polluée». Conscient de cet état de fait, le président de la République, dont le projet «cleaning day» avait été mis en veilleuse depuis l’apparition de la covid-19 en mars 2020, a décidé de faire reprendre les journées nationales du nettoiement. Macky Sall l’a fait savoir hier, mercredi 20 octobre, en conseil des ministres.

Les Journées nationales de nettoiement seront bientôt de retour. Présidant le conseil des ministres hier, mercredi 20 octobre, le Chef de l’Etat, Macky Sall a invité «le Ministre en charge de l’Hygiène publique, à relancer l’organisation régulière des Journées nationales de nettoiement (Cleaning day) avec l’implication au premier plan, des collectivités territoriales et des forces vives de la Nation», informe le communiqué du conseil des ministres tenu hier, mercredi 20 octobre.

Non sans lui demander de «poursuivre, en relation avec les collectivités territoriales et autres parties prenantes, les projets d’embellissement et d’équipement en mobiliers urbains de nos villes et communes». Lancées en janvier 2020 pour débarrasser les quartiers des déchets, les journées nationales de nettoiement n’ont pas eu lieu depuis l’apparition de la covid-19 au Sénégal en mars 2020.

Toujours, sur cette question liée à l’amélioration du cadre de l’amélioration du cadre de vie de populations et de la modernisation de nos villes, il «encourage, d’ores et déjà, les actions notables et visibles accomplies par l’Unité de Coordination et de Gestion des déchets (UCG) sur l’étendue du territoire national, tout en demandant une amplification de ses activités à travers le renforcement des emplois dans le secteur avec les 12000 emplois du programme « XËYU NDAW ÑI », dans une perspective d’une véritable économie circulaire dans ce secteur (nettoiement, traitement, recyclages, valorisation)», lit-on dans le document.

La même source d’ajouter, «le Chef de l’Etat signale, dans ce cadre, l’urgence d’accentuer la mise en œuvre du Programme de Modernisation de la Gestion des déchets (PROMOGED), programme doté de ressources conséquentes, qui doit intégrer des volets prioritaires Sensibilisation des Populations et appropriation durable de la stratégie nationale de gestion des déchets, par les acteurs de l’écosystème de l’hygiène publique, du nettoiement et de la propreté ».

Macky Sall a rappelé, à ce sujet, «la nécessité d’assurer un aménagement paysager adapté (plantations d’arbres, entretien et réalisation de parcs et jardins), des espaces publics ; d’améliorer la fluidité de la circulation des personnes et des biens sur les boulevards et axes routiers, qui doivent être aménagés (pavage) et libérés, à terme, de tout encombrement et de toute installation irrégulière».

Sur le climat social, la gestion et le suivi des affaires intérieures, le Chef de l’Etat a insisté sur les points suivants. Il s’agit d’abord de la sécurisation du bétail et la santé animale.

«A  ce titre, le Président de la République a demandé, au Gouvernement d’accorder une attention particulière à la préservation du cheptel national, à la sécurisation du bétail et au renforcement de la santé animale, à travers la vaccination contre les maladies animales prioritaires au Sénégal», rapporte le communiqué.

Ensuite, il a insisté sur le renforcement de la protection des consommateurs et de la veille sur la stabilité des prix.

«A ce sujet, le Chef de l’Etat rappelle que la loi 2021-25 du 25 avril 2021 sur les prix et la protection des consommateurs, est une réforme majeure, en vue d’assurer la régulation optimale des prix, une concurrence saine entre acteurs et la protection durable du consommateur».

A ce propos, Macky Sall a demandé «au Ministre en charge du Commerce, de prendre toutes les mesures nécessaires pour une application intégrale et sans délai de cette loi, dont les impacts économiques et sociaux, contribueront à l’amélioration significative des pratiques commerciales, du pouvoir d’achat des ménages et de la qualité de la consommation».

Mariame DJIGO

Comments are closed.