« J’y veillerai personnellement », Niasse sur la levée de l’immunité des députés Biaye et Sall

0
265

Le compte à rebours de la procédure de levée de l’immunité parlementaire des députés El Hadji Mamadou Sall et Boubacar Biaye, cités dans l’affaire présumée de trafic présumé de passeports diplomatiques est en marche. S’exprimant sur cette question hier, jeudi 14 octobre, lors de l’ouverture de la session ordinaire unique de l’année 2021-2022 de l’Assemblée nationale, le président Moustapha Niasse a annoncé la convocation du nouveau bureau de l’Assemblée, le lundi 18 octobre prochain, pour se pencher sur la lettre reçue du ministre de la Justice demandant la levée de l’immunité parlementaire des collègues cités dans cette affaire.

Poursuivant son propos, le président de l’Assemblée a profité de cette tribune pour assurer son engagement « personnellement »au bon traitement de cette demande de levée de l’immunité parlementaire des députés cités. 

«Je puis vous assurer que la demande de levée de l’Immunité parlementaire de nos collègues sera traitée conformément à la Constitution du Sénégal et au Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale, dans le strict respect des procédures. J’y veillerai personnellement, à chaque étape avec toutes les instances compétentes et les députés concernés, comme nous l’avons toujours fait, dans la transparence absolue », a rassuré le président Moustapha Niasse.

Par ailleurs, loin de s’en tenir-là, le président de l’Assemblée a également essayé de décharger l’institution parlementaire qui,  selon lui, « doit être protégée» dans la mesure où elle n’est pas « responsable des actes que pose individuellement des députés hors de l’hémicycle », a rappelé que la procédure de levée de l’immunité parlementaire «est encadrée par la Loi, du début à la fin, dans un continuum régi par le Droit, conformément à l’article 52 du Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale ».

«Ni le Président de l’Assemblée nationale, ni les instances de l’Institution ne sont des prestidigitateurs qui créent, en un tournemain, des dossiers portant sur la levée de l’Immunité parlementaire de députés. », a-t-il précisé.

A rappeler que le député Boubacar Biaye a pris part à la session plénière, contrairement à son collègue El Hadji Mamadou Sall, également cité dans cette affaire de trafic présumé de passeports diplomatiques.

Nando Cabral GOMIS

Leave a reply