Kaolack – candidature du président Macky Sall pour un 3e mandat : le RJMMP valide et compte la défendre

0
766

Lors d’une réunion d’information et d’analyse de la situation politique dans le pays, le Réseau des jeunes maires de la mouvance présidentielle (Rjmmp),  réitère son engagement à soutenir la candidature du président Macky Sall pour un second mandat quinquennal. Dans ce sillage, le Rjmmp s’engage à la vulgarisation et la défense de la vérité notamment les gigantesques réallocations du président de la République, par rapport au Plan Sénégal Émergent (Pse), dans un esprit d’équité territorial et social pour «un Sénégal de tous, un Sénégal pour tous».

Cette rencontre qui a regroupé une bonne partie des 150 maires concernés sur le plan national, a ainsi offert l’opportunité à ces jeunes édiles de statuer sur le degré de violence, de haine, mais surtout d’irresponsabilité qui caractérisent le discours de certains. Mieux le discours qu’ils jugent incendiaire, souvent tenu par le leader du Pastëf, Ousmane Sonko, lors de ses différentes rencontres.

Le Rjmmp, face à ces sorties, se dit indigné et condamne fermement ces propos jugés criminels d’Ousmane Sonko en direction de la première institution du pays, à savoir le président Macky Sall. Le réseau rappelle ainsi au leader du Pastëf que le Chef de l’État est la somme de la volonté répétée de tous les Sénégalais, de tous âges, genres et tous les horizons, dont la personnalité d’homme d’État transcende de loin les frontières du Sénégal et de l’Afrique.

Pour le Rjmmp, ce constat interpelle tout le public, avant même la République, au rang desquels la société civile dont le rôle d’équilibre pouvait faire éviter la politisation à outrance de ce dossier. La posture de la société civile sénégalaise, à des exceptions près, selon le Réseau des jeunes maires, a clairement montré qu’elle se choisit des combats selon l’importance ou la catégorie sociale des victimes. Car, là aussi, les jeunes maires estiment que dans l’affaire de « Sweet Beauté », on trouve les bonnes raisons de défendre des causes comme celles des homosexuels. Et les jeunes maires de se poser une question : Devrait-on trouver également la sensibilité à prendre en compte le cas de la pauvre orpheline Adji Sarr ?

Abdoulaye FALL

Leave a reply