Kaolack : des élus et acteurs territoriaux mis à niveau sur la gestion foncière

0
682

(APS) – Des élus et acteurs territoriaux de la région de Kaolack (centre) se sont retrouvés jeudi dans la salle des conférences de la gouvernance de la capitale du Saloum dans le cadre d’une activité de renforcement de capacités sur la gestion foncière, a constaté l’APS.

Cette initiative de l’Agence régionale de développement (ARD), fruit d’une convention signée fin décembre 2021 avec le Projet de valorisation des eaux pour le développement des chaines de valeur (PROVALE-CV), vise à renforcer les capacités des autorités locales, des services techniques déconcentrés et des organisations de producteurs.

Dans les actions à mener par l’ARD de Kaolack, souligne son directeur, Dr Mamouth Diop, l’appui du PROVALE-CV à s’insérer dans la politique de décentralisation occupe une bonne place.

‘’Beaucoup de programmes du ministère de l’Agriculture, de l’Equipement rural et de la Souveraineté alimentaire avaient des approches de développement rural orientés vers les organisations de producteurs, en ne s’insérant pas réellement dans la décentralisation’’, a relevé Dr Diop.

Ce  qui, selon lui, bloquait le fonctionnement des projets à l’échelle locale en termes de pérennité et d’appropriation.

‘’Nous avons expliqué aux responsables du PROVALE-CV, qui finance des programmes de maraîchage, un domaine foncier, la nécessité de s’insérer ce programme dans la décentralisation, en mettant les municipalités devant tout en gardant l’esprit des organisations de producteurs comme bénéficiaires finaux’’, a fait savoir le directeur de l’ARD de Kaolack.

C’est dans cette optique que cet atelier a été initié sur les enjeux de la décentralisation dans la gestion des projets locaux dans la gouvernance territoriale au profit des élus et autres acteurs territoriaux.

‘’Cet atelier a une importance particulière pour une maîtrise, par tous les acteurs, du processus d’attribution des terres mais aussi comment y accéder et comment les exploiter. Nous voulons que l’ensemble des parties prenantes du territoire, autorités administratives, élus territoriaux, groupements de femmes et de jeunes, entre autres, puissent avoir une compréhension globale sur la gestion foncière’’, a dit Dr Diop.

La finalité d’un tel processus est de permettre aux élus territoriaux et organisations de producteurs de pouvoir travailler dans un même espace territorial, a-t-il insisté, indiquant le foncier est un ‘’facteur de production’’.

‘’La finalité, c’est de facilité aux producteurs l’accés au foncier agricole, que l’ensemble des femmes rurales par exemple, qui doivent être autonomisées, parce qu’elles n’avaient pas accés à la terre. On sensibilise les élus, en matière de délibérations, pour donner des parcelles de terres aux femmes porteuses de projets de développement’’, a-t-il soutenu.

En tant que ‘’bras technique’’ des collectivités territoriales, l’ARD estime que cet atelier peut déboucher sur une assistance des élus et acteurs territoriaux pour intégrer la dimension de l’économie locale dans la gestion foncière.

Organisée sous forme de comité régional de développement (CRD), cette rencontre a enregistré, outre la présence de l’adjoint au gouverneur en charge des affaires administratives, Sidy Sarr Dièye, celles des préfets des départements de Guinguinéo et de Nioro du Rip.

Leave a reply