Kaolack – formation sur les droits de propriété intellectuelle : les transformatrices à l’école des mécanismes de certification et de labellisation

0
214

Plus d’une cinquantaine de femmes transformatrices de produits locaux et autres gérants de Petites et moyennes entreprises (Pme) de la région de Kaolack vont terminer, cette journée du jeudi, une formation de deux (2) jours (mercredi 26 et jeudi 27 octobre) sur les droits de propriété intellectuelle et les mécanismes de certification et de labellisation. Fruit du partenariat mixte entre l’Université du Sine-Saloum El Hadji Ibrahima Niasse (Ussein) et l’Agence nationale de la Recherche scientifique appliquées (Anrsa), cette formation a aussi été offerte aux acteurs du système économique local pour protéger les résultats des recherches, des innovations. Aussi à travers des marques collectives ou indications géographiques, il est question de permettre à ces femmes et les membres de Gie de pouvoir faire identifier leurs produits, surtout leur doter de valeur ajoutée, afin de pouvoir s’ouvrir aux marchés et pénétrer certaines niches telles que les grandes surfaces qui leur étaient fermées.

C’est en effet un processus auquel le partenariat Ussein/Anrsa s’est engagé pour copier certaines normes d’identification internationale dont les transformateurs du monde entier font usage pour développer leurs entreprises et contribuer, avec acuité, au développement de leurs pays. Ainsi, conscients des spécificités existantes dans la région de Kaolack et qu’ils doivent aussi exploiter, et de leur mission d’accompagner l’Ussein, cette jeune université, dans ses recherches, les organisateurs de cette formation ont axé leurs thématiques sur les mécanismes de protection qui sont les premières formes de valorisation d’une invasion, d’une création ou d’un produit. Au-delà de ce paramètre, les enseignements  ont aussi été élargir sur la manière dont un transformateur doit procéder  pour capitaliser surtout capter certaines dispositions en vie, pour mettre en œuvre le développement socio-économique de la région de Kaolack.

Abdoulaye FALL

 

Leave a reply