Kédougou : la cohabitation entre les populations de Tomboronkoto et la société PMC au menu d’un forum

0
710

(APS) – Le sous-préfet de l’arrondissement de Bandafassi (Sud-Est), Lamine Diop, a présidé un forum visant à redéfinir de nouveaux paramètres de collaboration et de cohabitation entre les populations de la commune de Tomboronkoto et la société minière Pettowol Mining Compagny.

‘’Nous avons organisé aujourd’hui ce forum qui réunit toutes les franges sociales de la commune de Tomboronkoto et la société minière de Pettowol Mining Compagny (PMC), pour trouver des solutions aux difficultés de cohabitation, entre les deux parties, marquées par les évènements malheureux du mois d’octobre dernier’’, a expliqué, dimanche, le sous-préfet.

Des jeunes de Mako, un village de la commune de Tomboronkoto, avaient organisé au mois d’octobre 2022, une manifestation pour réclamer des recrutements par la société minière Pettowol Mining Company (Pmc).

Ils avaient imposé un blocus sur le tronçon menant au siège de cette société minière. Des véhicules ont été incendiés et d’autres caillassés.

L’ouverture d’une enquête avait permis à la Brigade mobile de la gendarmerie de Kédougou d’arrêter des jeunes se réclamant du Mouvement des forces vives de Mako. Quarante-sept jeunes avaient été inculpés et placés sous mandat de dépôt.

Selon le sous-préfet, ‘’l’organisation de ce forum a été possible grâce à l’appui de l’ONG Enda Energie qui a travaillé de façon sectorielle avec toutes les couches sociales. Enda Energie a aussi mené des médiations auprès des jeunes, des femmes et des personnes âgées’’’.

L’autorité administrative a demandé à la société minière ‘’d’améliorer la situation des jeunes employés dans cette société, mais aussi d’augmenter l’offre d’emplois’’.

Le président du conseil communal de la jeunesse de Tomboronkoto, Balla Moussa Daffé, a déploré les évènements malheureux du mois d’octobre.

Il a dénoncé des contrats précaires ‘’et la discrimination de certains jeunes dans les formations et les promotions internes’’.
M. Daffé a invité la société à réintégrer les jeunes qui avaient bénéficié d’un non-lieu afin de rassurer la population locale de ‘’sa bonne volonté ».

Le directeur adjoint de PMC, Hamidou Sow, a remercié les participants au forum. Il a annoncé que dans le cadre de sa responsabilité sociétale, PMC ‘’va dérouler un plan d’actions en prenant en compte toutes les sensibilités de la commune de Tomboronkoto, dans une perspective de redéfinir une nouvelle collaboration pour garantir l’acceptabilité sociale du projet d’extraction minier de Tomboronkoto’’.

Le maire de la commune de Tomboronkoto, Nfaly Camara et le premier vice-président du conseil départemental de Kédougou, dAmadou Sega Keita ont participé au forum.

Leave a reply