Keur Madiabel/ recouvrement des recettes municipales : la mairie lance l’expérience de la digitalisation

0
866

La municipalité de Keur Madiabel (environ une quarantaine de kilomètres au Sud Ouest de Kaolack) a posé samedi dernier les premiers jalons d’une gestion plus intelligente des recettes municipales. A ce titre, elle vient de mettre en place une nouvelle plateforme informatique intitulée « E-GOX ». Cet outil a pour objectif de digitaliser les opérations de collecte de la taxe municipale. Aussi d’avoir un aperçu transversal de toutes les actions déroulées par la municipalité de Keur Madiabel et qui ont trait à la gestion des recettes municipales. Ainsi par ce canal, le maire Abdoulaye Diatta et son bureau auront le privilège de disposer d’une traçabilité quotidienne de toutes les activités exécutées sur le terrain à partir de la collecte (l’identité des agents de collecte, celle des commerçants qui respectent le paiement de la taxe) jusqu’à leurs positions géographiques et l’heure à laquelle la collecte a été effectuée. Au-delà d’une possibilité de pouvoir tracer de façon cohérente l’itinéraire des collecteurs, leurs vécus journaliers, ou même la performance quotidienne des uns et des autres, la volonté de mettre en place cette plateforme innovante obéit globalement au besoin de connaître le potentiel économique de la commune de Keur Madiabel. Mais également de faire disposer à cette commune d’informations structurées qui ouvriront plus tard les portes aux partenaires étrangers actifs dans l’investissement et le développement. Du coup, dans son itinéraire, la municipalité de Keur Madiabel, grâce à cet instrument est arrivée à se rendre compte qu’elle couvre aujourd’hui une population de 763 acteurs réunis autour de 22 corps de métier. 690 commerçants vivent dans deux quartiers différents. 520 dans le quartier Sam soit 68,15 ℅ et 170 autres à Léona soit un pourcentage de 22,28 ℅. Chez les jeunes, 389 ont entre 18 et 35 ans alors que 353 autres personnes disposent d’un âge variant entre 16 et 64 ans.

ABDOULAYE FALL

 

Leave a reply