Koweït : au moins 49 morts dans l’incendie d’un immeuble

0
248

Au moins 49 personnes sont mortes, mercredi 12 juin au Koweït, dans l’incendie d’un bâtiment habité par des travailleurs étrangers dans la banlieue de Mangaf, située au sud de la capitale koweïtienne, selon un bilan annoncé par le ministère de l’intérieur. Le bâtiment de six étages servait à loger 196 travailleurs, a détaillé un responsable de la compagnie qui les emploie, durant la visite du ministre de l’intérieur, cheikh Fahd Al-Youssef, qui s’est rendu au chevet des victimes. Le sinistre a également fait une quarantaine de blessés, a précisé dans un communiqué le ministère de la santé.

Seules trois des personnes tuées ont été identifiées, a indiqué le général Eid Al-Owaihan, directeur de la police scientifique. Les victimes sont mortes asphyxiées après avoir inhalé les fumées dégagées par l’incendie, dont les causes n’ont pas encore été déterminées, selon la protection civile koweïtienne. Le propriétaire du bâtiment a été arrêté dans le cadre d’une enquête sur une éventuelle négligence, a indiqué le ministre de l’intérieur.

« Zones surpeuplées »

Le ministre a déclaré à des journalistes avoir l’intention de demander à la municipalité de la capitale d’évacuer tous les bâtiments de cette banlieue qui ne respectent pas les règlements en matière de sécurité. « Nous allons nous attaquer au problème des zones surpeuplées par les travailleurs étrangers et aux négligences qui en résultent », a-t-il assuré devant la presse.

Les nationalités des victimes n’ont pas été communiquées mais l’ambassadeur indien, contacté par l’Agence France-Presse, a indiqué se trouver dans l’un des hôpitaux où des blessés ont été transportés. Le ministre des affaires étrangères indien, S. Jaishankar, s’est dit « profondément choqué par la nouvelle » sur X et a présenté « ses plus sincères condoléances aux familles de ceux qui ont tragiquement perdu la vie ». La majorité de la population du Koweït, comptant 4,3 millions de personnes, est composée de ressortissants étrangers – essentiellement des travailleurs d’origine asiatique.

Le Monde avec AFP

Leave a reply