La Bad approuve un prêt de 41,7 milliards de francs CFA pour l’agropole centre du Sénégal

0
308

(APS) – La Banque africaine de développement (BAD) annonce avoir approuvé, mercredi, à Abidjan, un prêt de 63,6 millions d’euros, soit 41,7 milliards de francs CFA, pour le Sénégal, qui va l’utiliser pour financer l’agro-industrie de quatre régions situées dans le centre de son territoire.

Ce prêt approuvé par le conseil d’administration de l’institution financière internationale sera destiné à la mise en œuvre du Projet de zone de transformation agro-industrielle du Centre, dénommé l’agropole centre, selon un communiqué de la BAD.

‘’Le projet, qui sera mis en œuvre par le ministère du Développement industriel et des Petites et moyennes industries, va couvrir quatre régions du centre du pays : Kaolack, Kaffrine, Fatick et Diourbel’’, précise le texte.

‘’Sa réalisation va aider à accroître les exportations agricoles et à réduire par conséquent les importations de denrées alimentaires, ainsi que l’insécurité alimentaire en milieu rural’’, ajoute la même source.

A la fin de la première phase du projet (2023-2027), les objectifs suivants doivent être atteints : la transformation d’au moins 400.000 tonnes d’arachide, de 100.000 tonnes de céréales et de 50.000 tonnes de sel ; la création et la consolidation de 129.500 emplois directs et de 208.800 emplois indirects, dont environ 52 % pour les femmes.

‘’Sont également attendus plus de 67,74 millions d’euros d’investissements privés (44,4 milliards de francs CFA) à travers 37 projets dans les filières agro-industrielles clés (arachide, céréales, sel, produits animaux, etc.), ce qui devrait permettre de générer au moins 23,17 millions d’euros (15,2 milliards de francs CFA) de recettes fiscales pour l’Etat sénégalais’’, affirme la BAD.

Selon elle, le projet va cibler les exploitants agricoles et le secteur privé (les petites et moyennes entreprises et industries) capables d’investir notamment dans la transformation des produits agricoles et la fourniture de services.

La BAD affirme que plus de 80.000 ménages, soit près de 460.000 personnes (50 % de femmes et 60 % de jeunes) vont bénéficier du projet, qui devrait entraîner une augmentation de leurs revenus annuels d’environ 30 %.

Le chômage et le sous-emploi seront réduits et la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations rurales renforcée, grâce ce projet agro-industriel, assure-t-elle dans le communiqué.

Au moins 1,2 million de personnes vont bénéficier indirectement des retombées du projet.

Le communiqué rappelle qu’au 31 août 2022, le portefeuille actif de la Banque africaine de développement au Sénégal comprenait 33 opérations pour un engagement total de 2 milliards de dollars US.

Leave a reply