La directrice de Save Children estime très faible le budget alloué à la protection des enfants

0
230

(APS) – La directrice de l’ONG Save Children, Emilie Fernandes, a jugé, mardi, que le budget alloué à la protection des enfants reste encore très faible, comparé aux engagements pris par l’Etat du Sénégal dans le cadre de l’UEMOA.

‘’Le budget de l’Etat du Sénégal en matière de protection des enfants est de 0,05% alors que l’Etat s’était engagé à le financer à hauteur de 3% au niveau de l’UEMOA’’, a-t-elle déclaré lors de la cérémonie de commémoration des 20 ans de présence de Save the Children au Sénégal.

A ce propos, elle a soutenu que durant toute cette période, ‘’la protection des enfants les plus vulnérables’’ a été ‘’au cœur’’ des interventions de l’ONG notamment en termes de ‘’formations sur leurs droits et leurs devoirs’’, mais également de ‘’leadership pour exprimer leur voix, dénoncer toutes les violences faites contre eux’’, afin de ‘’rendre les communautés et gouvernements redevables ».

‘’En s’attaquant aux problèmes de gouvernance ouverte, inclusive et responsable pour les droits de l’enfant et au manque de ressources pour financer les obligations envers les enfants, notre programme de gouvernance des droits de l’enfant aide à éliminer ces obstacles et à créer les conditions d’un changement durable à long terme », a précisé Emilie Fernandes.

Elle a en outre invité l’Etat du Sénégal à ‘’adopter le plus rapidement le code de l’enfant, cadre législatif de protection des enfants’’.

Prenant la parole, le Secrétaire général du ministère de la Femme, de la Famille et de la Protection des enfants, Mame Ngor Diouf, a pour sa part, magnifié ‘’le travail abattu par Save the children et ses partenaires’’.

Toutefois, il a tenu à préciser que ‘’l’Etat du Sénégal demeure pleinement engagé à renforcer la promotion et la protection des enfants qui constituent des cibles majeures aussi bien dans le capital humain, que dans la transformation de notre économie’’.

Selon lui, ‘’ce serait une erreur de dire que le budget consacré à la protection des enfants est faible car plusieurs milliards ont été mobilisés dans le cadre de l’éducation pour tous, de la petite enfance jusqu’à l’université’’.

Le budget de 30 milliards adopté récemment par l’Assemblée nationale, a-t-il dit, ’’accorde une part importante » à la protection des enfants.

Revenant sur le cadre normatif, M. Diouf a rappelé que la constitution offre déjà ’’un cadre juridique largement protecteur’’ pour les enfants.

Il a rappelé aussi que l’Etat du Sénégal a ratifié la convention des droits de l’enfant ainsi que la charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant.

Leave a reply