La lutte contre le blanchiment de capitaux nécessite une approche concertée, selon le directeur général du GIABA

0
471

(APS) – La lutte contre le blanchiment de capitaux nécessite, pour être efficace, ‘’une approche concertée’’ avec toutes les parties concernées, a rappelé, samedi, à Dakar, le directeur général du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA), Edwin Harris Jr.

‘’La lutte efficace contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (…) nécessite une approche concertée de toutes les parties prenantes’’, a dit M. Harris.

Il prenait part à un forum consacré à la lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive dans les Etats membres du GIABA, dont le Sénégal.

Les cellules nationales chargées des renseignements financiers et les agences chargées des enquêtes et des poursuites pénales contre les crimes financiers doivent être impliquées dans cette lutte, selon Adrien Diouf, le directeur de la stabilité financière à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Le Sénégal était représenté au forum par plusieurs personnalités, dont Ramatoulaye Gadio Agne, la présidente de la Cellule nationale de traitement des informations financières.

Leave a reply