La majorité invite Sonko à clarifier sa position sur le conflit en Casamance

0
413

La question du conflit casamançais s’est aussi invitée au point de presse organisée par la coalition présidentielle. Faisant l’actualité de ces dernières quarante-huit heures, les opérations de sécurisation enclenchées par l’armée sénégalaise pour démanteler les bases rebelles ont aussi retenu l’attention de la coalition majoritaire. Dénonçant certains acteurs politiques d’en tirer profit, Aminata Touré et Cie invitent de facto Ousmane Sonko à expliquer clairement sa position sur la question. Selon eux, le leader de Pastef est entré dans un silence assourdissant depuis la prise en otage des soldats sénégalais en terre Gambienne par le MFDC.

« Que tous les leaders qui cherchent les suffrages des Sénégalais se prononcent très clairement ! C’est d’ailleurs à Monsieur Ousmane Sonko, maire de Ziguinchor, notamment qu’il explique clairement sa position sur la Casamance. Il a été silencieux lors des dernières attaques et la prise en otage de nos soldats. Nous ne l’avons pas entendu », a indiqué en conférence de presse la coalition Benno Bokk Yakaar hier, mardi 15 mars 2022.

Par ailleurs, Aminata Touré et ses camarades louent et manifestent leur soutien ferme à l’armée qui, selon eux, est garante de la paix et de la sécurité du pays. « Depuis l’appel de Ziguinchor de 2012, le président Macky Sall a privilégié la démarche de négociation pour résoudre une fois pour toutes le conflit en Casamance, où il ne saurait y avoir ni vainqueur ni vaincu. Cependant, il est inacceptable, il est même intolérable que nos soldats soient attaqués impunément. En ce moment, notre vaillante armée nationale mène une opération de démantèlement de toutes les bandes armées dans l’ensemble du territoire national et nous exprimons notre soutien ferme et notre solidarité à l’armée, garante de notre paix et de notre sécurité », ont-ils précisé.

Et de conclure : « C’est d’ailleurs l’occasion de dénoncer ici le silence assourdissant et l’hypocrisie de certains leaders politiques qui pensent du conflit en Casamance, conflit qui n’a que trop duré, en tirer profit. Nos parents de Casamance réclament la paix et ils ont le droit de vivre dans la paix et le développement de cette belle région de notre pays ».

OUSMANE GOUDIABY (STAGIAIRE)

Comments are closed.