La responsabilité dans le traitement de l’information, l’appel du pied des acteurs sénégalais des médias

0
348

Des acteurs sénégalais des médias appellent à plus de responsabilité dans le traitement de l’information, au regard du rôle que la presse doit être amenée à jouer pour la stabilité et la cohésion nationale.

Ils intervenaient à un panel organisé jeudi à Dakar sur le thème : ‘’Médias et cohésion sociale’’.

‘’Nous vivons dans un monde où les médias jouent un rôle essentiel dans la stabilité d’un pays’’, a fait observer le consultant international en communication Mactar Silla, ancien directeur général de la RTS, la Radiodiffusion télévision sénégalaise.

‘’Aujourd’hui, si nous voulons [renforcer] la cohésion nationale et le vivre ensemble, il faut que nous ayons des médias responsables et des hommes de communication qui accompagnent ce processus dans toutes ses déclinaisons. C’est là que se situent les enjeux de la pesse actuelle’’, a-t-il dit.

M. Silla s’est réjoui des efforts fournis en vue de la règlementation du secteur des médias, avec l’entrée en vigueur de la carte nationale de presse.

‘’Beaucoup de personnes’’ disent être journalistes ‘’alors qu’elles n’ont rien à voir avec la profession. Avec l’instauration de la carte nationale de presse, si vous n’en disposez pas, vous ne pouvez plus couvrir un événement’’, a-t-il rappelé.

Le directeur de la communication de la Société nationale des eaux du Sénégal, Habib Demba Fall, est revenu sur l’importance des règles d’éthique et de déontologique permettant d’exercer ‘’convenablement’’ le métier de journaliste.

La liberté de la presse est certes garantie au Sénégal, mais ce principe tient aussi compte de limites qui doivent obliger le journaliste ‘’à ne pas tout dire’’, a-t-il souligné.

Dans le Code de la presse, par exemple, ‘’nous avons un chapitre sur la défense nationale (…) A côté de cet arsenal juridique, il y a l’éthique et la déontologie qui limitent le champ d’action du journaliste et protègent également le citoyen’’, précise Habib Demba Fall.

Le journaliste Mamadou Ibra Kane, directeur général du groupe Emedia, est d’avis qu’‘’il ne faut pas se cacher derrière la cohésion sociale pour faire la promotion de la censure, s’il s’agit d’informations d’intérêt général’’.

Il a demandé aux journalistes de surtout ‘’respecter la sacralité des faits’’ et de faire ‘’très attention’’ à la compréhension qu’ils doivent avoir de l’idée de cohésion sociale.

Avec l’APS

Leave a reply