La sédentarité, un véritable problème de santé publique

4
1238

La sédentarité est devenue aujourd’hui un véritable problème de santé publique. Elle constitue un facteur de risque pour des nombreuses maladies surtout chronique notamment celles cardio-vasculaire, des AVC (Accident vasculaires cérébraux), diabète,  les insuffisances veineuses, cardiaques et rénales, des troubles articulaires, des lombalgies chroniques, des lombosciatalgies, des hernies discales, de l’hypertension… Pour en savoir un peu plus, nous sommes allés à la rencontre du docteur Marième Hélène Diané, Cardiologue et du Docteur Alioune Diop, Kinésithérapeute qui nous parlent des risques encourus. Eléments d’explication !

En tant que cardiologue, que pouvez-vous dire sur la sédentarité?

On ne va pas dire que c’est une pathologie, mais on va dire que ce sont des mauvaises habitudes qui conduisent à beaucoup de pathologies. C’est ce qu’on considère en cardiologie comme étant un facteur de risque cardio-vasculaire. C’est-à-dire un risque de développer une maladie cardiaque ou vasculaire ou des maladies métaboliques comme le diabète, l’hypercholestérolémie. Donc on encourage beaucoup les gens à bouger. Être sédentaire, c’est le fait de ne rien faire, d’être assis en général, de ne pas faire travailler les muscles. Et donc pour dépenser de l’énergie, il faut bouger. On encourage beaucoup les gens à bouger un peu pour éviter certaines maladies.

Comment la sédentarité affecte-t-elle la santé cardio-vasculaire?

Ce sont les maladies cardiaques comme l’hypertension artérielle, vous avez le surpoids qui conduit à d’autres pathologies cardiaques, l’infarctus du myocarde, le développement du cholestérol, la survenue du diabète. Il y a également l’AVC (Accident vasculaire cérébral)…

Et en dehors des maladies cardiovasculaires, que risque-t-on?

C’est prouvé actuellement que cela favorise la survenue des cancers qui font partie des trois premières causes de maladies dans le monde.

« C’est prouvé actuellement que la sédentarité favorise la survenue des cancers qui font partie des trois premières causes de maladies dans le monde »

Peut-on en  déduire qu’elle réduit l’espérance de vie?

Effectivement ! Elle réduit l’espérance de vie.

Quel conseil pouvez-vous donner à ceux qui nous lisent?

Alors le conseil que je peux donner, c’est surtout prendre de bonnes habitudes dès le bas âge, que les parents apprennent aux enfants à bouger, à ne pas rester sur le fauteuil, devant les ordinateurs, sur les tablettes etc. Il faut que l’enfant aille faire du vélo, courir, faire de la natation. Malheureusement, ici on n’a pas trop de pistes cyclables ; ce qui pourrait beaucoup encourager les jeunes à s’activer. Donc c’est dès le bas âge, c’est un apprentissage, ce sont de bonnes habitudes que l’enfant pourra conserver à l’âge adulte. Mais si un enfant voit toujours ses parents assis, ne pas être actifs physiquement, ce sera la même chose. 

Sur le même dossier : La sédentarité : ce mal qui décime nos sociétés

 

Quels sports recommandez-vous?

Ce qu’on encourage, c’est les sports dynamiques c’est-à-dire sur une durée assez longue. Pas bouger 5minutes. Tout sport est bon mais, particulièrement, les sports dynamiques. La simple marche pour les personnes un peu plus âgées et pour les personnes entre les deux âges qui peuvent marcher et courir : on recommande 30 à 40 minutes de marche au moins 3 fois par semaine.

Pour les gens qui sont tout le temps au bureau, ce que je recommanderai, c’est de marcher le plus souvent, de se déplacer ; s’il y a des escaliers, les monter au lieu de prendre l’ascenseur, par exemple, se déplacer de temps en temps, bouger, se mettre debout, faire quelques petites contractions des muscles. Pour les petites courses, marcher au lieu de prendre un véhicule. Tout  cela permet d’activer les muscles et donc d’améliorer la santé cardio-vasculaire.

Par Adjaratou Marième Diaw MBAYE (Stagiaire)

Leave a reply